Rwanda : Procès en appel de Pascal Simbikangwa

Rwanda, 2005 © Pierre-Yves Ginet / Femmes en résistance

Le 25 octobre 2016 s’est ouvert le procès en appel de Pascal Simbikangwa sur des crimes de génocide et crimes contre l’humanité commis au Rwanda. Les audiences se déroulent du 25 octobre au 9 décembre 2016 à la Cour d’assises de Bobigny. La FIDH et la LDH sont parties civiles dans la procédure.
150 étudiants de l’UFR de droit et science politique de l’Université Paris-Nanterre assistent à la totalité du procès pour l’observer et apporter leur soutien aux avocats des parties civiles en retranscrivant l’intégralité des audiences.

Le 14 mars 2014, la Cour d’assises de Paris condamnait Pascal Simbikangwa à 25 ans de réclusion criminelle pour génocide et complicité de crimes contre l’humanité commis entre avril et juillet 1994 dans le cadre du génocide au Rwanda. Ce verdict historique, qui est intervenu « à l’issue d’un procès exemplaire, [est venu] démontrer aux détracteurs de la compétence universelle qu’il est non seulement possible mais également indispensable que des procès puissent se tenir sur ce fondement, même 20 ans après les faits et même à des milliers de kilomètres du lieu de perpétration des crimes », avait déclaré Patrick Baudouin, avocat de la FIDH dans ce procès et Président d’honneur de la FIDH.

Premier procès en France concernant le génocide au Rwanda ayant abouti à une condamnation en première instance, il a été suivi par le procès et la condamnation par la Cour d’assises de Paris en juillet 2016 de Octavien Ngenzi et Tito Barahira à une peine de prison à perpétuité pour crime de génocide et crimes contre l’humanité commis en avril 1994 au Rwanda. La défense a fait appel. D’autres affaires rwandaises sont en cours d’instruction devant la justice française.

Lire la suite
dossier