Le président de la FIDH à Tunis pour soutenir la nécessaire harmonisation des lois avec la Constitution

08/06/2015
Communiqué
ar fr

Le président de la FIDH, Karim Lahidji, se rendra à Tunis les 9 et 10 juin afin de plaider auprès du président de la République, du président de l’Assemblée des représentants du peuple et du chef du Gouvernement la nécessaire harmonisation des lois avec la Constitution pour le respect des droits humains.

« Aujourd’hui, la constitution ne suffit pas à elle seule à garantir les droits des citoyennes et citoyens. Elle doit impérativement être traduite dans la législation, sans quoi toutes les avancées obtenues ces dernières années resteraient vaines. » a déclaré Karim Lahidji, président de la FIDH.

Depuis l’adoption de la nouvelle constitution, le 27 janvier 2014, qui intègre des dispositions importantes en matière de protection des droits humains, la FIDH et ses organisations membres en Tunisie prônent la mise en œuvre de véritables réformes législatives qui permettraient de garantir les droits des tunisiennes et tunisiens.

Pour la FIDH, il est urgent que les autorités tunisiennes encadrent législativement certains droits qui ont fait, depuis 2011, l’objet d’attaques et de désaccords : les droits aux libertés d’opinion, d’expression et de conscience, les droits des femmes, ainsi que les droits économiques, sociaux et culturels.

La FIDH et ses organisations membres en Tunisie ont organisé les 11 et 12 novembre 2014 un séminaire réunissant des experts du droit, des politiques et des représentants de la société civile afin d’échanger sur le contenu et la mise en œuvre des réformes attendues. Ce séminaire a fait l’objet d’un rapport intitulé « Droits humains garantis : de la constitution à la législation ».

Lire la suite
communique