Les Commissions de vérité et de réconciliation : l’expérience marocaine

23/07/2004
Rapport
ar fr

La Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) publie ce jour un rapport de séminaire régional sur les Commission de vérité et de réconciliation : l’expérience marocaine faisant suite à un séminaire régional organisé en partenariat avec l’Association marocaine des droits humains (AMDH), l’Organisation marocaine des droits humains (OMDH) et le Forum marocain pour la vérité et la justice (FVJ), et avec le soutien scientifique du Centre international pour la justice transitionnelle (ICTJ) entre le 25 et le 27 mars 2004 à Rabat.

En janvier 2004, l’Instance Equité et Réconciliation (IER) était mise en place au Maroc afin d’apporter un règlement global à la question des violation graves des droits de l’Homme intervenues au Maroc depuis 1956. L’IER a vu le jour après plusieurs années de combat des organisations de défense des droits de l’Homme et des associations de victimes et de familles de victimes, et après une première expérience visant à l’indemnisation des victimes. Sa création a suscité des débats importants au sein de la société civile portant notamment sur son mandat.

Cependant, cette expérience de commission de vérité est la première du genre en Afrique du Nord et au Moyen Orient, et soulève un grand espoir pour les victimes marocaines mais aussi algériennes, libanaises, irakiennes...

Aussi, la FIDH et ses organisations partenaires ont entrepris d’organiser un séminaire sur le thème des commissions de vérité et de réconciliation afin d’apporter un éclairage international à l’expérience marocaine.

Le séminaire a abordé les enjeux d’une Commission de vérité dans une société en transition, puis les notions d’impunité, de justice et de réparation. L’analyse de différentes expériences internationales a permis de mieux comprendre les modalités et les résultats des commissions de vérité. L’expérience marocaine a ensuite été discutée et débattue, enfin la question des réformes à entreprendre au Maroc pour que des violations graves des droits de l’Homme ne puissent se reproduire a été abordée.

Le rapport sera publié sous peu en anglais et en arabe.

Lire la suite
rapport