Le Parlement européen appelle la communauté internationale à réagir aux violations des droits de l’homme au Burundi

18/12/2015
Impact
en es fr

Suite à l’échec des consultations du 8 décembre entre l’Union européenne et les autorités burundaises dans le cadre de l’article 96 de l’Accord de Cotonou, l’UE va examiner dans les semaines à venir des « mesures appropriées » afin d’inciter à des solutions pour assurer le respect des droits de l’homme, des principes démocratiques et de l’État de droit.

Depuis plusieurs mois, la FIDH et sa ligue burundaise Iteka maintiennent les institutions européennes constamment informées de l’évolution de la situation au Burundi, en insistant particulièrement sur le soutien à apporter aux défenseurs des droits de l’homme et à la lutte contre l’impunité.

Ces préoccupations se retrouvent dans la résolution du Parlement européen du 17 décembre, qui suit la résolution sur la situation post-électorale au Burundi de l’Assemblée Parlementaire Paritaire UE-ACP (Pays d’Afrique, Caraïbes et Pacifique) du 7 décembre. En outre, une quarantaine de députés ont co-signé une lettre ouverte demandant aux autorités burundaises de mettre immédiatement fin aux attaques et aux actes de harcèlement visant les représentants de la société civile. Comme la FIDH et la ligue Iteka, le PE appelle entre autre l’Union africaine à déployer une mission de maintien de la paix sous mandat de l’ONU. Le PE demande aussi à l’UE de réorienter toute aide non humanitaire au Burundi vers le soutien à la société civile.

Lire la suite
impact