Lutte contre le terrorisme et protection des droits humains : analyses du mouvement FIDH

20/11/2015
Notre mouvement
en es fr
CC

Au lendemain des actes terroristes perpétrés en France, quelques jours après ceux commis notamment en Égypte, en Turquie, en Tunisie et au Liban, la FIDH et ses organisations membres ont exprimé leur immense émotion, dénoncé ces crimes barbares et lâches et exprimé leurs condoléances aux familles de victimes. Aujourd’hui, elles lancent un appel aux États concernés à veiller à garantir la sécurité des citoyens dans le plus strict respect des droits humains et à mener des politiques nationales et globales cohérentes pour lutter efficacement contre ce fléau.

Nous publions ici certaines de leurs réactions :

- Ligue des droits de l’Homme (France)
On ne peut qu’être inquiet des projets du président de la République. La logique de guerre qu’il a mise en avant conduit à modifier en profondeur plusieurs aspects de l’Etat de droit : qu’il s’agisse de la Constitution, de la procédure pénale ou des règles de la nationalité, ou d’autres encore. (Lire la suite)

Interview de Henri Leclerc, président d’Honneur de la LDH (France Inter, le 17 novembre 2015)



- Ligue des droits de l’Homme (Belgique)
Le déchainement de violence barbare et aveugle des auteurs de ces attentats témoigne de leur mépris pour la vie humaine. Les attentats de l’Etat islamique se sont multipliés ces derniers mois : au Liban, en Irak, en Egypte, en Turquie... Ils nous ont tous laissés avec un sentiment d’effroi, d’horreur et de révolte. A Paris, c’est un certain mode de vie – insouciant, cosmopolite, libre, ouvert sur le monde - qui a été visé par les attentats. C’est à tout cela que la lâcheté terroriste s’est attaquée vendredi dernier. Dans ce contexte, la LDH tient tout d’abord à exprimer toute sa solidarité aux familles des victimes et leurs proches. (Lire la suite)

- Cairo Institute for Human Rights (Egypte)
Si l’Europe ne parvient pas à tirer les leçons d’échec de la politique étrangère américaine des 14 années qui nous séparent des attentats du 11 septembre, elle risque de le payer cher. De ces stratégies, sont nées les conditions ayant permis aux mouvements extrémistes de grandir et de gagner en puissance. Cela n’est pas seulement dû à la proximité géographique entre le vieux continent, et les zones de conflits, terrains propices au développement du terrorisme, mais aussi aux responsabilités qu’il porte dans la création et la perpétuation des principaux facteurs à l’origine de son émergence, de son enracinement et de son expansion. (Lire la suite)

Lire la suite