Quand les naufrages des Rohingyas font écho à ceux des boat-people en mer rouge et en Méditerranée

31/08/2017
Déclaration

Le 31 août 2017, vingt trois corps de Rohingyas ont été retrouvés au Bangladesh après le naufrage de deux bateaux transportant des boat-people dans la rivière Naf (Cox’s Bazar), à la frontière avec la Birmanie. Un drame qui suit le déplacement forcé de plusieurs dizaines de milliers de Rohingyas vers le Bangladesh dans les dernières semaines.

Un déplacement causé, comme en Libye, en Syrie ou encore au Yemen, à des explosions de violence dans des zones déjà très dangereuses. Du fait de l’impossibilité pour ces personnes réfugiées de circuler vers des zones sûres et de l’absence de corridors humanitaires, l’injustice de ces décès le long des routes migratoires est criante.
Devant ces faits, la FIDH affirme son attachement au renforcement des possibilités de circulation sûre et légales, notamment pour les personnes qui fuient des zones de conflit, ainsi que l’importance, dans les cas de morts et de disparitions sur les routes, de permettre l’identification des corps et leur récupération par les proches et familles des défunts.

Lire la suite
statement