"Respectez les droits des migrants : ratifiez la convention sur les travailleurs migrants !"

06/05/2010
Communiqué
en es fr

Une campagne mondiale pour mettre au défi les Etats de mettre fin aux abus et à l’exploitation des migrants en protégeant leurs droits humains a été lancée pour célébrer le 20ème anniversaire de l’adoption par l’Assemblée Générale des Nations Unies de la Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille le 18 Décembre 1990.

Cette campagne appelle les gouvernements à agir immédiatement pour mettre fin aux violations des droits humains des migrants à travers le monde en ratifiant cet instrument central de protection des droits de l’homme.

Les Nations Unies estiment à 214 millions le nombre de personnes vivant en dehors de leur pays de naissance ou de nationalité. Selon l’Organisation internationale du Travail (OIT), près de la moitié d’entre eux sont des travailleurs migrants actifs économiquement. Avec leurs familles, ils constituent la majorité de tous les migrants internationaux.

Presque tous les Etats sont concernés par les migrations, en tant que pays d’origine, de destination ou de transit des migrants, et pour beaucoup, les trois à la fois. « Bien que pour nombre d’individus migrer soit une expérience positive, pour bien d’autres la migration se fait sous la contrainte et entraîne de nombreuses épreuves » a souligné Carla Edelenbos du Haut Commissariat aux droits de l’homme (HCDH) et coordinatrice de la Campagne mondiale du Comité de pilotage. « Les travailleurs migrants, dans le monde entier, demeurent victimes de toutes sortes d’abus, de discriminations et d’exploitation de la part de passeurs, d’agents de recrutement et d’employeurs. La nécessité urgente de protéger les migrants des pratiques abusives renforce l’importance de ratifier la Convention. »

La Convention met en place des normes légales, fournit un cadre pour les lois et politiques nationales reconnaissant les vulnérabilités spécifiques des migrants et promeut des conditions humaines et légales de travail et de vie. La ratification de cet instrument central de protection des droits de l’homme est une étape importante pour mettre fin aux abus et à l’exploitation des migrants.

À ce jour, la Convention a été ratifiée par 42 états et signée par 16 autres (la signature étant l’étape préliminaire à la ratification).

La Campagne exhorte tous les Etats qui n’ont pas encore ratifié la Convention de saisir l’occasion de son 20ème anniversaire pour envoyer un message fort à la communauté internationale de son engagement envers la protection des droits des migrants.

« Les Etats doivent faire face à leur responsabilités et dire non à l’exploitation et à la discrimination. Nous espérons que pour le 20ème anniversaire de l’adoption de la Convention, le 18 Décembre 2010, nous célébrerons un nombre record de ratifications », a conclu Carla Edelenbos.


La campagne a été lancée par le Comité de pilotage, un réseau unique d’agences de l’ONU, d’organisations internationales et d’organisations de la société civile.
Les membres du Comité de pilotage comprennent des représentants de : la Commission internationale catholique pour les migrations (CICM), la Confédération syndicale internationale (CSI), le Conseil œcuménique des Eglises (COE), Décembre 18, la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH), le Haut Commissariat aux droits de l’homme (HCDH), Human Rights Watch (HRW), l’Internationale des Services Publics (ISP), Migrant Forum in Asia (MFA), Migrants Rights International (MRI), l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), l’Organisation internationale du Travail (OIT), l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et Amnesty International (AI) (en qualité d’observateur).

Lire la suite
communique