La FIDH appelle les Etats membres de l’Union européenne à ratifier la Convention sur les travailleurs migrants

18/12/2008
Communiqué

Aujourd’hui, la Présidente de la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH), Mme Souhayr Belhassen, a envoyé une lettre ouverte aux gouvernements de tous les Etats membres de l’Union européenne les appellant à ratifier la Convention sur la protection des droits des travailleurs migrants et des membres de leur famille (CTM)1 [1].

Dans sa lettre, Mme Belhassen a souligné que, 18 ans après son adoption, la Convention n’a été ratifiée par aucun des Etats membres de l’Union européenne [2]. Elle est le seul traité international relatif aux droits de l’Homme n’ayant pas été ratifié par les Etats membres de l’Union européenne.

Selon Souhayr Belhassen, Présidente de la FIDH, "C’est un paradoxe inacceptable que tous ces Etats, qui ont historiquement été des pays d’émigration, n’aient pas encore ratifié cette Convention. La persistance des violations des droits de l’Homme contre les travailleurs migrants, qui demeurent particulièrement exposés aux risques d’exploitation et d’abus, démontre le besoin urgent de ratifier cette Convention".

Afin de garantir l’effectivité de la CTM en tant qu’instrument de lutte contre les violations des droits humains des migrants, tous les Etats de départ, de transit et de destination des migrants doivent la ratifier [3] .

Mme Belhassen a conclu ainsi, "A l’occasion de la journée internationale des migrants, au moment où nous célébrons le 60ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, nous appelons les Etats membres de l’Union européenne à démontrer leur réel engagement en faveur de l’universalité des droits de l’Homme en reconnaissant les droits humains fondamentaux des travailleurs migrants".

Lire la suite
communique