Guinée Equatoriale : Arrestation et la détention arbitraires de M. Nsé Ramón Esono Ebalé (aka Jamón y Queso)

GNQ 001 / 1117 / OBS 0113
Détention arbitraire
Guinée Equatoriale
14 novembre 2017

L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme, partenariat de la FIDH et de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT), vous prie d’intervenir de toute urgence sur la situation suivante en Guinée Equatoriale.

Description de la situation :

L’Observatoire a été informé par des sources fiables de l’arrestation et la détention arbitraires de M. Nsé Ramón Esono Ebalé (aka Jamón y Queso) [1], dessinateur et bloggeur. M. Esono Ebalé a notamment publié une bande dessinée « Le Cauchemar d’Obi » [2] dans lequel il y dépeint le président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo en train de vivre une journée dans la peau d’un citoyen guinéen subissant le régime qu’il a lui-même créé. La bande dessinée dénonce notamment le manque d’accès à l’électricité, aux soins, à l’éducation et la restriction de la liberté d’expression dans le pays.

Selon les informations reçues, le 16 septembre 2017, aux alentours de 19 heures, M. Esono Ebalé et deux citoyens espagnols avec qui il était, ont été interpellés par des agents de la sécurité de l’Etat, alors qu’ils quittaient un restaurant de Malabo. Ceux-ci ont ensuite été amenés à la section anti-terrorisme et autres activités dangereuses du commissariat central de police de Malabo pour y être interrogés.

Les deux citoyens espagnols ont été libérés le jour même et M. Esono Ebalé a été questionné sur ses dessins du président Obiang et d’autres dessins que les policiers ont qualifiés de diffamatoire.

Le 19 septembre 2017, la télévision nationale a annoncé que M. Esono Ebalé avait été arrêté et accusé par la police de blanchiment d’argent et d’activités de contrefaçon d’argent, crimes passibles de 40 ans de prison.

Le 20 septembre 2017, un juge a ordonné le placement en détention provisoire de M. Esono Ebalé et celui-ci a été transféré à la prison de la Black Beach où il reste détenu à ce jour.

L’Observatoire dénonce l’arrestation et la détention arbitraire de M. Esono Ebalé en ce que celles-ci sont des formes de représailles à l’encontre de ses activités de défense des droits humains, notamment en faveur de la liberté d’expression.

L’Observatoire appelle les autorités équato-guinéennes à libérer immédiatement et inconditionnellement M. Esono Ebalé et dans l’attente, à garantir sa sécurité et son intégrité physique et psychologique.

Actions requises :

L’Observatoire vous prie de bien vouloir écrire aux autorités équato-guinéennes en leur demandant de :

  1. Libérer immédiatement et inconditionnellement M. Esono Ebalé ainsi que tous les défenseurs des droits humains arbitrairement détenus en Guinée Equatoriale ;
  1. Mettre un terme à toute forme de harcèlement, y compris au niveau judiciaire, à l’encontre de M. Esono Ebalé, ainsi que tous les défenseurs des droits humains en Guinée Equatoriale ;
  1. Se conformer aux dispositions de la Déclaration sur les défenseurs des droits de l’Homme, adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies le 9 décembre 1998, et plus particulièrement à ses articles 1 et 12.2 ;
  1. Plus généralement, se conformer aux dispositions de la Déclaration universelle des droits de l’Homme et instruments régionaux et internationaux relatifs aux droits humains ratifiés par la Guinée Equatoriale.

Adresses :

• M. Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, Président de la République de Guinée Equatoriale ;
• M. Teodoro Nguema Obiang Mangue, Vice-Président de la République, chargé de la Défense nationale et de la sécurité de l’Etat ;
• M. Alfonso Nsue Mokuy, Vice-Premier Ministre, chargé des droits de l’Homme ; Tel + 240 222 134 407
• M. Clemente Engonga Nguema, Ministre de l’intérieur et des corporations locales ; Fax : +240 333 09 2683/ 2688/ 3406
• Mme Evangelina Filomena Oyo Ebule, Ministre de la justice, du culte, des institutions pénitentiaires ;
• M. David Nguema Obiang, Procureur général ; Fax : +240 333 09 1338/ 4961
• M. Marcelino Nguema Onguene, Ombudsman ; Tel +240 222 275 979
• Mission permanente de la Guinée Equatoriale auprès des Nations-Unies à Genève, Chemin de La Voie-Creuse 3c, 1202 Genève, Suisse, Fax : +41 22 734 39 60, Email : mision.guineacuatorial_gva@yahoo.com
• S.E. Carmelo Nvono-Nca, Ambassade de la Guinée Equatoriale en Belgique, G. van Arezzoplein 6, 1180 Brussels, Belgique ; Fax : (+32) 2 346 33 09, Email : guineaecuatorial.brux@skynet.be

Prière d’écrire également aux représentations diplomatiques de Guinée Equatoriale dans vos pays respectifs.

***

Paris-Genève, 14 novembre 2017

Merci de bien vouloir informer l’Observatoire de toutes actions entreprises en indiquant le code de cet appel.

L’Observatoire, partenariat de la FIDH et de l’OMCT, a vocation à protéger les défenseurs des droits de l’Homme victimes de violations et à leur apporter une aide aussi concrète que possible. La FIDH et l’OMCT sont membres de ProtectDefenders.eu, le mécanisme de l’Union européenne pour les défenseurs des droits de l’Homme mis en œuvre par la société civile internationale.

Pour contacter l’Observatoire, appeler La Ligne d’Urgence :
E-mail : Appeals@fidh-omct.org
Tel et fax FIDH : 33 1 43 55 25 18 / 33 1 43 55 18 80
Tel et fax OMCT : + 41 22 809 49 39 / 41 22 809 49 29

Lire la suite
appelobs