Attaques diffamatoires à l’encontre de deux avocats français

26/03/2010
Communiqué

Paris-Genève-Copenhague, le 26 mars 2010. L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme, un programme conjoint de la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) et de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT), la Ligue des droits de l’Homme (LDH) et le Réseau Euro-méditerranéen des droits de l’Homme (REMDH) expriment leur préoccupation suite à la campagne de diffamation menée à l’encontre des défenseurs Me Patrick Baudouin et de Me Michel Tubiana.

Le 24 mars 2010, l’hebdomadaire tunisien Koll Ennass a de nouveau publié un article contenant des propos diffamatoires à l’encontre de Me Patrick Baudouin, avocat et président d’honneur de la FIDH, et de Me Michel Tubiana, avocat et président d’honneur de la LDH, les taxant respectivement de pro-colonialiste et d’agent du Mossad. Le journal avait déjà publié des attaques dégradantes contre Me Tubiana au mois de décembre 2009, dressant de lui un portrait de collaborateur du Gouvernement israélien[1].

Ces propos diffamatoires interviennent alors que Me Baudouin et Me Tubiana ont déposé, le 16 mars 2009, une plainte avec constitution de partie civile pour apologie de crime de guerre dans l’affaire du syndicaliste tunisien Farhat Hached, assassiné en 1952 et dont l’assassinat a été revendiqué par la Main Rouge, une organisation armée secrète qui dépendait de l’Etat français et qui sévissait à cette époque. A travers cette plainte, ils dénoncent notamment la nostalgie du colonialisme et la résurgence du racisme.

L’Observatoire, la LDH et le REMDH condamnent cette campagne de diffamation, et demandent aux autorités tunisiennes de mener sans délais une enquête exhaustive, indépendante et impartiale sur les faits décrits, afin d’identifier les responsables, de les traduire devant un tribunal indépendant, compétent et impartial et d’appliquer les sanctions pénales, civiles et/ou administratives prévues par la loi, et, plus généralement, de se conformer aux dispositions de la Déclaration sur les défenseurs des droits de l’Homme adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies le 9 décembre 1998 et aux instruments régionaux et internationaux relatifs aux droits de l’Homme ratifiés par la Tunisie.

Pour plus d’informations, merci de contacter :

· FIDH : Gaël Grilhot / Karine Appy : + 33 1 43 55 25 18

· OMCT : Delphine Reculeau : + 41 22 809 49 39

· LDH : Anne Garacoïts : 01 56 55 51 07

· REMDH : Marc Degli : +45 32 64 17 16
 [1]

Lire la suite
communique