Libye : un décret historique reconnaît officiellement le viol comme arme de guerre pendant l’insurrection

11/03/2014
Impact
ar en es fr

Le décret adopté hier par le ministre de la justice libyen Salah al-Marghani « protège les victimes de viol durant la guerre de libération et les reconnaît comme victimes de guerre ». Un grand nombre de femmes seront désormais reconnues comme victimes de guerre et pourront bénéficier d’aides pour reconstruire leurs vies brisées, et sortir du silence dans lequel elles se muraient.
La FIDH a milité pour la reconnaissance du viol comme arme de guerre. Ce décret, présenté suite à une rencontre organisée par la FIDH entre le Réseau des Observatoires de l’Egalité de Genre, la Délégation aux droits des femmes et le ministre de la justice libyen Salah al-Marghani, représente ainsi l’aboutissement de ses efforts.
Ce décret sera présenté comme projet de loi devant le Congrès général national libyen. La FIDH continuera à soutenir les victimes de viol en Libye et surveillera de près les étapes de l’exécution de ce décret historique, qui devrait instaurer un exemple à suivre pour d’autres pays.
Lire : Le Parlement français soutient le projet de loi sur les crimes sexuels en Libye

Lire la suite
impact