Faysal Moqalled à nouveau interrogé et maltraité au Centre de Détention du Ministère de la Défense

05/11/2010
Communiqué
ar en fr

Nos organisations dénoncent fermement le transfert arbitraire de Faysal Moqalled de la prison centrale de Roumieh au Centre de Détention du Ministère de la Défense pendant trois jours à des fins d’intimidation. Le 13 octobre au matin, des agents du Ministère de la Défense seraient arrivés en véhicule militaire à la prison centrale de Roumieh et auraient emmené Faysal Moqalled au Ministère de la Défense. La base légale de ce transfert n’est pas connue, son avocat n’en ayant pas été notifié. Durant tout le trajet, celui-ci aurait eu les yeux bandés et la tête poussée vers le sol.

Nos organisations dénoncent fermement le transfert arbitraire de Faysal Moqalled de la prison centrale de Roumieh au Centre de Détention du Ministère de la Défense pendant trois jours à des fins d’intimidation. Le 13 octobre au matin, des agents du Ministère de la Défense seraient arrivés en véhicule militaire à la prison centrale de Roumieh et auraient emmené Faysal Moqalled au Ministère de la Défense. La base légale de ce transfert n’est pas connue, son avocat n’en ayant pas été notifié. Durant tout le trajet, celui-ci aurait eu les yeux bandés et la tête poussée vers le sol.

Gardé trois jours au Centre de Détention souterrain du Ministère de la Défense, les 13, 14 et 15 octobre, Faysal Moqalled aurait été interrogé durant 6 heures, les yeux bandés, et selon les informations disponibles, les questions portaient essentiellement sur les allégations de torture le concernant et rendues publiques par différentes organisations de défense des droits de l’Homme. Cet interrogatoire aurait donc eu une visée d’intimidation sur une personne dont le procès en appel est en cours. Faysal Moqalled aurait été giflé à plusieurs reprises et aurait reçu un coup de poing dans le dos. Son avocat n’avait pas été prévenu de son transfert et n’assistait donc pas à cet interrogatoire.

Faysal Moqalled, enlevé en février 2006 par le Hezbollah qui l’aurait détenu pendant 5 mois avant de le remettre aux services de renseignements militaires, aurait déjà subi de graves tortures et des conditions de détention dégradantes au Ministère de la Défense pendant 20 mois avant son transfert à la prison de Roumieh. Faysal Moqalled, qui souffrirait d’un asthme assez sévère suite aux tortures qu’il a subies, et d’une situation psychologique inquiétante voit sa santé se détériorer de jour en jour.

Nos organisations dénoncent fermement les violations dont Faysal Moqalled a fait l’objet, et qu’il continuerait de subir à ce jour ,et rappellent aux ministres de la Justice, de l’Intérieur et de la Défense leur obligation de protéger les personnes détenues contre la torture et toute autre forme de pression, et d’assurer l’intégrité physique et psychologique de Faysal Moqalled.

Signataires :

- ACAT-France (Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture)

- AEDH (Agir Ensemble pour les Droits de l’Homme)

- CLDH (Centre Libanais des Droits Humains)

- FIDH (Fédération Internationale des ligues des Droits de l’Homme)

- REMDH (Réseau Euro Méditerranéen des Droits de l’Homme)

Lire la suite
communique