Al-Haq récompensée pour son travail de révélation et de dénonciation des acteurs économiques dans les territoires palestiniens occupés

Nos organisations se réjouissent qu’Al-Haq, reçoive le 26/11/2019 le Prix Entreprises et droits humains 2019 aux Nations Unies à Genève, lors du Forum du même nom. Ces dernières années, l’ONG a révélé et dénoncé plusieurs violations d’acteurs économiques dans les territoires palestiniens occupés. Le prix est un signal fort envoyé aux entreprises pour qu’elles respectent leurs obligations dans les territoires palestiniens occupés et ne soient plus impliquées dans les projets dans les colonies israéliennes, illégales au regard du droit international.

La remise du prix intervient au lendemain de l’expulsion d’Israël d’Omar Shakir, directeur Israël et Palestine de Human Rights Watch, et quelques jours après les déclarations de l’administration américaine tentant de donner un vernis de légalité à la colonisation des Territoires Palestiniens Occupés, processus illégal qui s’est accéléré ces deux dernières années.

Souvent entrepris dans des conditions difficiles, le rigoureux travail de recherche et de plaidoyer d’Al Haq a été fondamental dans la défense du droit international dans les Territoires Palestiniens Occupés. Une des facettes principales du travail de l’ONG a été la dénonciation répétée de l’implication d’entreprises dans des projets économiques conduits dans les colonies israéliennes, illégales au regard du droit international.

« Ce prix résonne comme un hommage à tous les défenseurs des droits humains, mais aussi un hommage aux principes de justice et d’Etat de droit. Il rappelle qu’une entreprise qui ne respecte pas les droits humains se rend partenaire de violations et de crimes, et doit être poursuivie et dénoncée afin de limiter et d’empêcher leur continuation. L’accumulation de ressources et de bénéfices des uns aux dépens de la douleur, de la liberté et des droits des autres est inacceptable »

"Le travail de nos collègues d’Al-Haq, membres de la FIDH, est essentiel à la protection des droits humains du peuple palestinien. Comme de nombreux défenseurs dans le monde entier, Al-Haq a été ces dernières années la cible de menaces, de campagnes de diffamation, d’intimidation et d’agressions. L’expulsion du défenseur Omar Shakir éloigne encore un peu plus Israël des normes internationales de protection des droits humains et de l’état de droit qu’elle a pourtant le devoir de respecter. Ce prix est un message d’espoir aux défenseurs des droits humains israéliens et palestiniens, et un appel à ce qu’ils poursuivent leur travail. " remarque Alice Mogwe, présidente de la FIDH.
Pour plus d’informations sur le travail d’Al-Haq et le prix Entreprises et droits humains, veuillez trouver le communiqué de presse de la Fondation du Prix entreprise et droits humains.

Lire la suite
communique