Six ans après le massacre d’Andijan, le gouvernement de Karimov continue à museler toute voix dissidente

12 mai : une conférence de presse s’est tenue au siège de la FIDH à l’occasion du 6ème anniversaire du massacre d’Andijan et de l’ouverture prochaine du procès en diffamation intenté par la fille de Karimov à Rue89.

Le 13 mai 2005, dans la ville ouzbèke d’Andijan, les troupes gouvernementales ouvraient le feu sur des manifestants pacifiques. Plus de 500 personnes y trouvaient la mort, mais les autorités ne feront état que de 187 décès. Menacées, les familles des victimes ont été contraintes de garder le silence et une violente répression s’est abattue sur tous ceux qui ont tenté de dénoncer ce massacre : harcèlements, menaces, incarcérations, torture.

Nadejda Atayeva, Présidente de l’association Droits de l’Homme en Asie Centrale témoigne :


Nadejda Atayeva, défenseure ouzbèke des droits... par fidhdailymotion
.

Aujourd’hui, le régime continue à étouffer toute voix dissidente et n’hésite plus à poursuivre en justice les journalistes étrangers critiques à son égard. Lola Karimova, la fille du président, intente ainsi un procès en diffamation à Rue89, notamment pour l’avoir qualifiée de "fille de dictateur". Le procès s’ouvrira le 19 mai prochain à Paris.

Antoine Comte, avocat de Rue89 expose les motifs de la plainte présentée par Lola Karimova, fille du président ouzbèke contre Rue89 :


Antoine Comte, avocat de Rue89 parle du procès... par fidhdailymotion
.

Pierre Haski, directeur de Rue89, revient sur le contexte de ce procès :


Pierre Haski directeur Rue89 - Procès Lola... par fidhdailymotion

Lire la suite
communique