Défendre les droits économiques et sociaux au Cambodge : Une activité à haut risque

Alerté par la Ligue cambodgienne pour la promotion et la défense des droits de l’Homme (LICADHO) et l’Association pour les droits de l’Homme et le développement au Cambodge (ADHOC), l’Observatoire pour la Protection des défenseurs des
droits de l’Homme, un programme conjoint de la FIDH et de l’Organisation Mondiale Contre la Torture (OMCT) a mandaté une mission internationale d’enquête chargée d’assurer le suivi d’une mission antérieure de la FIDH, organisée en 2005 et
consacrée aux libertés d’expression et de réunion. La délégation, composée de Melle Marie Guiraud, avocate (France), et de M. Andreas Kirsch-Wood, avocat (Allemagne), s’est rendue au Cambodge du 15 au 23 juin 2007. Cette mission avait
pour objectif d’évaluer la mise en ouvre effective des libertés d’expression et de réunion pacifique, avec une attention toute particulière portée à la situation des activistes se consacrant au problème des expulsions forcées des populations rurales
et autres groupes vulnérables. La délégation a également étudié l’impact des politiques publiques foncières sur les droits de l’Homme, notamment au regard des expulsions et réinstallations forcées de communautés entières à travers le pays.
Enfin, les chargés de mission ont également mené une série d’entretiens visant à faire le point sur les attaques menées contre les dirigeants syndicaux et les suites judiciaires qui y sont apportées.

Au cours de cette mission, la délégation a pu rencontrer de nombreux représentants de la société civile, notamment des syndicalistes, des représentants communautaires, des avocats et des ONG locales, à Phnom Penh et Sihanoukville.
Les chargés de mission ont également eu l’opportunité de s’entretenir avec des représentants des autorités nationales et des missions diplomatiques. La liste des personnes rencontrées est disponible en annexe. L’Observatoire regrette cependant
que la grande majorité des hauts fonctionnaires contactés avant et pendant la mission n’aient pas donné suite à leurs demandes de rendez-vous.

L’Observatoire souhaite remercier tout particulièrement la LICADHO et l’ADHOC pour leur hospitalité et l’aide précieuse apportée au bon déroulement de cette mission.

Lire la suite
rapport