Esclaves au Paradis

25/07/2008
Communiqué

Esclaves au Paradis

En Répubique Dominicaine, la case de l’oncle Tom n’a jamais disparu. A
proximité des plages pour tourisme de luxe, cachés derrière un rideau
impénétrable de canne à sucre, des baraquements en bois insalubres rassemblés
en bateys. Ces villages de fortune, sans eau, ni électricité, abritent des
familles entières venues d’Haïti.

Une fois passé le portail d’entrée des bateys on n’échappe plus à cet
enfer : les hommes s’éreintent dans les plantations de canne à sucre, les
femmes tentent d’assurer la survie de leurs familles, les enfants nés de
parents Haïtiens sont condamnés à devenir esclaves à leur tour...

Cette photo fait partie d’un reportage photographique de Céline Anaya
Gautier.

Site de l’exposition

Lire la suite
communique