Honduras : la Banque Mondiale critiquée pour une surveillance inadéquate de ses investissements

La surveillance de la Banque Mondiale de ses investissements dans la Corporacion Dinant dans la Aguan Valley mise sous enquête suite à un Audit du Conseiller-Médiateur a été jugée inadéquate et source de graves préoccupations.

Le dossier a été ouvert en avril 2012 suite à des préoccupations exprimées par la FIDH et des groupes de la société civile auprès de la Banque Mondiale concernant de violents homicides de paysans de la Aguan Valley. Les travaux en cours de la FIDH concernant les graves violations des droits humains dans la Aguan Valley sont fortement soulignées dans les conclusions publiées qui reprennent les termes de la mission d’enquête conjointe de mars 2011. Les conclusions rappellent aussi que, en novembre 2012, la FIDH et son organisation membre, le Centre pour les Droits Constitutionnels, ont déposé un recours auprès de la Cour Pénale Internationale argumentant que « les agents de sécurité du (propriétaire de Dinant) semblaient avoir procédé à des déplacements de paysans par la force et à certaines attaques et tueries ».

La réponse de la Banque Mondiale à cet audit a été publiée en janvier 2014 exposant un plan d’action de 12 mois mis en place pour donner suite aux conclusions du rapport. La FIDH et ses organisations membres suivront de près la situation.

Lire la suite
impact