Les élections législatives en Colombie, triomphe de la démocratie ?

15/03/2002
Appel urgent
es fr

La Fédération Internationale des Droits de l’ Homme ( FIDH) à la suite des élections législatives du 10 mars 2002 en Colombie déclare :

1) sa satisfaction que la journée électorale se soit déroulée dans un climat de relative tranquillité
2) son inquiétude au regard de l’abstention électorale et du nombre de bulletins blancs ou nuls dans la mesure où ils dépassent les 60% des suffrages électoraux
3) son extrême préoccupation concernant le fait que le projet criminel et totalitaire du paramilitarisme affirme avoir obtenu au cours de ces élections près de cent parlementaires. Ainsi et comme l’a affirmé Salvatore Mancuso, de la direction politique et militaire des Autodéfenses unies de Colombie (AUC) dans un communiqué rendu public : "une telle approbation surpasse, au centuple, nos espérances les plus optimistes. Ainsi , nous pouvons affirmer, preuve à l’appui, que le but initial des 35 % a été largement dépassé et constitue une date historique dans l’histoire des Auc. "

En conséquence la FIDH exige

1/ De l’état colombien, la constitution d’une commission spéciale mixte composée du défenseur du peuple, du procureur général de la nation et du bureau des droits de l’homme des Nations Unies, de sorte qu’ils enquêtent sur l’identité des parlementaires élus liés au projet paramilitaire.
2/De l’union européenne une condamnation face au renforcement du projet paramilitaire, ce dernier affectant la démocratie, le respect des droits de l’homme et écartant toutes possibilités de paix entre les Colombiens.
3/ De la communauté internationale, dans son ensemble, qu’elle rejette catégoriquement tout lien avec le projet paramilitaire et ses porte-parole, et qu’elle exige l’indispensable épuration de la Force Publique colombienne impliquées à ce projet totalitaire aux caractéristiques fascistes.

Lire la suite
appelobs