Graves violations des droits de l’Homme en zone rurale

04/12/2000
Rapport
es fr

Rapport de position

Ce rapport de position a été elaboré à la suite d’informations
communiquées par de nombreuses organisations de la
société civile brésilienne dénonçant de graves violations des
droits de l’Homme en zone rurale.

De plus, ce rapport a
bénéficié d’informations recueillies par la Fédération
Internationale des Ligues des Droits de l’Homme (FIDH), à
l’occasion de deux visites effectuées d’une part par
Fernando Gomes, avocat, ex-président de l’Organisation
bissau-guinéenne des droits de l’Homme et ancien viceprésident
de la FIDH, et Roberto Morales, anthropologue
chilien, en septembre 1998 et, d’autre part, par Françoise
Mathe, avocat, chargée de mission auprès du bureau
exécutif de la FIDH, en juillet 1999.

Durant leurs séjours au Brésil, les délégations ont visité les
Etats de São Paulo où la mobilisation des travailleurs ruraux
est très forte, de Bahia, de Pernambouc (nord-est), de Pará
(Amazonie orientale) et le Paraná. Les délégations ont pu
rencontrer, dans ces régions les plus touchées par la violence
liée aux conflits fonciers, des instances gouvernementales et
plusieurs organisations de la société civile. Les membres de
la première délégation se sont rendus également dans des
centres pénitentiaires. Ce qu’ils ont pu y observer justifie que
soit ajouté à ce rapport un chapitre spécifique.

La FIDH tient à remercier le Mouvement National des Droits
de l’Homme (MNDH), ligue brésilienne affiliée à la FIDH, pour
son appui et sa coopération, ainsi que la Commission
Pastorale pour la Terre (CPT) et la commission juridique du
Mouvement des Travailleurs Ruraux sans-terre (MST) pour
les précieux renseignements qu’ils ont fournis.

Lire la suite
rapport