Lettre Ouverte au Président Kabila concernant les manifestations de janvier 2015.

02/02/2015
Communiqué
RDC

Lundi 2 février 2015, plus de 600 organisations de la société civile de la République Démocratique du Congo (RDC), avec le soutien de la FIDH (Fédération Internationale des Droits de l’Homme), ont adressé au Président Joseph KABILA une lettre ouverte pour demander :

1. La libération sans condition du défenseur des droits humains, Monsieur Christopher NGOY MUTAMBA, Président national de l’ONG « Synergie Congo Culture et Développement » et Coordonnateur de la plateforme « Société civile de la République Démocratique du Congo » ;

2. La justice ainsi que la réparation en faveur de toutes les victimes de graves violations des droits humains et autres atteintes survenues au cours du mois de janvier 2015, dans un contexte des revendications citoyennes et en marge du débat démocratique sur la révision du cadre juridique relatif aux élections en RDC ;

3. L’ouverture des poursuites pénales et actions disciplinaires contre des présumés auteurs intellectuels et matériels de tous ces actes jugés criminels, notamment (i) des massacres des civils à Kinshasa et Goma et dans l’ensemble du pays, (ii) des atteintes à l’intégrité physique des personnes, (iii) de la torture, (iv) des arrestations arbitraires, (v) des détentions illégales, (vi) des enlèvements, (vii) des disparitions forcées, (viii) de l’usage abusif des armes et munitions de guerre contre la population civile non-armée, (ix) de l’usage disproportionnée de la force contre des manifestations pacifiques, (x) du déploiement des chars de combats et armes lourdes des forces armées de la République contre la population, à l’intérieur du pays.

Lire la lettre ouverte adressée au Président Kabila

Lire la suite
communique