ARRESTATIONS ARBITRAIRES (SUITE)

04/02/1998
Communiqué

Les défenseurs des droits de l’homme à nouveau visés
La Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’Homme (FIDH) vient d’apprendre avec consternation l’arrestation aujourd’hui de Maître Fatimata M’BAYE, Vice-Présidente de l’Association Mauritanienne des Droits de l’Homme (AMDH), affiliée à la FIDH, ainsi que de Monsieur Laïdji TRAORE, militant de SOS Esclaves.

Selon les premières informations parvenues à la FIDH, Maître Fatimata M’BAYE a été arrêtée aux alentours de 16 heures au sortir de son domicile par des agents de police agissant sans mandat. Le lieu de sa détention n’est pas connu.

Ces nouvelles arrestations surviennent quelques jours après l’arrestation de trois défenseurs des droits de l’Homme - le Professeur Cheikh Saad Bouh KAMARA, Président de l’Association Mauritanienne des Droits de l’Homme, Monsieur Boubacar Ould MESSAOUD, Président de SOS Esclaves et de Monsieur Brahim Ould EBETTY, Secrétaire Général de l’Ordre des Avocats - à la suite de la diffusion sur Canal France International d’un reportage sur l’esclavage en Mauritanie (cf communiqué FIDH du 19 janvier 1998). Le procès de ces trois personnes est prévu pour s’ouvrir le 8 février 1998.

Les arrestations intervenues ce jour confirment la volonté des autorités de museler le mouvement indépendant de défense des droits de l’Homme en Mauritanie, dont Maître M’BAYE est une des représentantes les plus actives et respectées à l’échelle internationale.

Considérant le caractère arbitraire de ces arrestations et les menaces sérieuses pesant sur leur sécurité et leur intégrité physique, la FIDH demande aux autorités mauritaniennes :

- de procéder à la libération immédiate de Fatimata M’BAYE et de Laïdji TRAORE ;

- de garantir en tout état de cause leur sécurité et leur intégrité physique.

Lire la suite
communique