Burundi : La Commission Africaine condamne la détention de Pierre Claver Mbonimpa

La déclaration de la Commission Africaine des droits de l’Homme et des peuples condamne fermement cette détention, qu’elle qualifie de harcèlement judiciaire à l’égard du défenseur des droits de l’homme, et demande sa libération immédiate et inconditionnelle.
Pierre Claver Mbonimpa, Président de l’Association pour la Protection des Droits de l’Homme et des Personnes Détenues (APRODH), organisation partenaire de la FIDH, est détenu depuis le 15 mai pour « atteinte à la sûreté intérieure et extérieure de l’Etat ». Son arrestation, politiquement motivée, fait suite à son enquête et ses déclarations publiques sur les centres d’entraînement et de militarisation des jeunes au Burundi.
La FIDH se mobilise contre sa détention à travers sa campagne #ForFreedom et celle des organisations burundaises #‎FreeMbonimpaPC‬ / ‪#‎VendrediVert‬. Elle a publié un appel urgent de l’Observatoire diffusé à tous les mécanismes de protection des défenseurs et interpellé à plusieurs reprises la Rapporteure Spéciale sur les Défenseurs des Droits de l’Homme de la Commission Africaine en vue d’obtenir une déclaration.

Lire la suite
impact