L’activiste et universitaire grec, Dimitris Christopoulos, élu président de la FIDH

27/08/2016
Communiqué
en es fa fr

(Johannesbourg) Dimitris Christopoulos a été élu, aujourd’hui, président de la FIDH. Il succède à l’avocat iranien, Karim Lahidji, qui était à la tête de l’organisation internationale de défense des droits humains ces trois dernières années. Le vote a eu lieu à Johannesbourg, lors du 39ème Congrès de la FIDH, où étaient réunies les 178 organisations membres de la FIDH, afin de déterminer les principales orientations pour les trois prochaines années et élire le nouveau Bureau international.

« La lutte contre le terrorisme, les intérêts économiques et la montée des extrêmismes ont précipité le respect des droits humains dans des gouffres que l’on croyait appartenir au passé. Rarement les droits des citoyennes et citoyens ont été autant bafoués. Il est urgent, et plus que jamais nécessaire, que les sociétés civiles et les activistes du monde entier soient à nouveau entendus. Résistons et agissons ! »

a déclaré Dimitris Christopoulos après avoir été élu.

Dans son premier discours en tant que président de la FIDH, Dimitris Christopoulos a insisté : “L’enjeu aujourd’hui est au coeur même de la politique : la lutte contre les inégalités, la lutte pour influencer la structure du pouvoir en faveur des faibles, en faveur de notre vision pour un monde juste. Ces demandes ne sont pas seulement légitimes, elles sont des engagements urgents pour notre mouvement.”

La lutte contre l’impunité sera au centre du mandat de Dimitris Christopoulos, tout comme la mobilisation pour le respect des droits humains dans le cadre de la mondialisation économique. Le nouveau président de la FIDH dénonce depuis de nombreuses années les impacts négatifs des politiques d’austérité sur les droits humains. Cette problématique avait d’ailleurs fait l’objet d’un rapport sur la situation en Grèce : Dévaluation des droits : le prix de l’austérité en Grèce.

En tant que président de la FIDH, Dimitris Christopoulos travaillera à décliner les priorités identifiées par les organisations membres de la FIDH. Il sera principalement basé à Paris, au siège de la FIDH, au moins la première année de son mandat.

Durant le 39ème Congrès de la FIDH, de nouvelles organisations de 15 pays (Russie, Inde, Corée du sud, Norvège, etc) ont été accueillies au sein de la FIDH, portant ainsi à 184 le nombre de ses membres. Le Congrès a également adopté 26 résolutions, dont trois motions spéciales sur les situations en Syrie, au Zimbabwe et un appel à la protection internationale des défenseurs des droits humains dans le monde.

Le nouveau Bureau international est « « composé » » de 22 activistes originaires de 21 pays, représentant les cinq continents. La FIDH est heureuse d’accueillir pour la première fois dans son Bureau international 11 nouveaux défenseur-es des droits humains.

La composition du nouveau Bureau international de la FIDH :

Président :
- Grèce : Dimitris CHRISTOPOULOS, Hellenic League of Human Rights (HLHR)

Président d’honneur : Karim Lahidji

Vice présidents :
- Afghanistan : Guissou JAHANGIRI, Armanshahr/Open Asia
- Arménie : Artak KIRAKOSYAN, Civil Society Institute (CSI)
- Bangladesh : Adilur RAHMAN KHAN, Odhikar
- Côte d’Ivoire : Drissa TRAORE, Mouvement ivoirien des droits humains (MIDH)
- Équateur : Elise MONGE, Comision Ecumenica de Derechos Humanos (CEDHU)
- Égypte : Mohamed Aly Mohamed ZAREA, Human Rights Association for the assistance of Prisoners (HRAAP)
- France : Maryse ARTIGUELONG, Ligues des droits de l’Homme (LDH)
- Guatemala : Juan Francisco SOTO, Centro para la Acción Legal en Derechos Humanos (CALDH)
- Kyrgyzstan : Tolekan ISMAILOVA, Bir Duino
- Pérou : Gloria Margarita CANO LEGUA, Asociacion pro Derechos Humanos (APRODEH)
- Pays-Bas : Gerard J-M VAN VLIET, Dutch League for Human Rights
- Philippines : Rosemarie TRAJANO, Philippine Alliance of Human Rights Advocates (PAHRA)
- Tunisie : Hafidha CHEKIR, Association tunisienne des femmes démocrates (ATFD)
- Ouganda : Sheila MUWANGA, Foundation for Human Rights Initiative (FHRI)
- Zimbabwe : Arnold TSUNGA, Zimbabwe Human Rights Association (ZimRights)

Secrétaires généraux :
- Belgique : Dan VAN RAEMDONCK, Ligue Belge (Francophone) des droits de l’Homme (LDH)
- Botswana : Alice MOGWE, DITSHWANELO - The Botswana Centre for Human Rights
- Birmanie : Debbie STOTHARD, Altsean-Burma
- Haïti : Pierre ESPERANCE, Réseau national de défense des droits humains (RNDDH)
- Palestine : Shawan JABARIN, Al Haq

Trésorier :
- France : Jean-François PLANTIN, Ligue des droits de l’Homme (LDH) France

Nouvelles organisations membres :

- CANADA (Canadian Centre for International Justice)
- EQUATEUR (Accion Ecologica)
- GUINÉE (Mêmes droits pour tous)
- INDE (People’s Watch)
- IRAN (Justice for Iran)
- KAZAKHSTAN (International Legal Initiative)
- MAROC (Association Démocratique des Femmes du Maroc)
- NORVEGE (Norwegian Helsinki Committee)
- PEROU (Equidad)
- POLANDE (Polish Society of Anti-Discrimination Law)
- RUSSIE (Memorial HRC - Moscou)
- CORÉE DU SUD (People’s Solidarity for Participatory Democracy)
- SYRIE (Al Marsad)
- THAILANDE (iLaw)
- UKRAINE (Center for Civil Liberties)

Lire le discours de Dimitris Christopoulos après son élection. (en anglais)

Lire la suite