Iran : Le Parlement européen condamne les violations des droits humains en Iran, notamment dans le cas de Nasrin Sotoudeh.

Dans sa résolution adoptée le 13 décembre 2018, le Parlement européen demande instamment « au Gouvernement iranien de libérer immédiatement et sans condition Nasrin Sotoudeh  » et « exhorte le système judiciaire iranien à garantir une procédure équitable conformément aux normes, et à révéler les informations concernant les chefs d’accusation contre Nasrin Sotoudeh. »

La FIDH, par le biais de l’Observatoire pour la Protection des Défenseurs des Droits Humains, a lancé plusieurs appels urgents afin que soit relâchée l’éminente avocate des droits humains, Nasrin Sotoudeh, et que cesse la vague actuelle d’arrestations, détentions et actes de harcèlement judiciaire contre les avocats défenseurs des droits humains visant à mettre fin à leurs activités légitimes en faveur des droits humains.

Cette résolution fait d’autre part écho aux recommandations de la FIDH concernant l’exécution de personnes pour des délits commis alors qu’elles avaient moins de 18 ans, une question reprise par le Parlement européen qui condamne le recours à la peine de mort, y compris contre les délinquants mineurs et exhorte l’Iran à "mettre en place un moratoire immédiat sur le recours aux exécutions dans l’attente de l’abolition de la peine de mort ". Le Parlement européen a également invité l’Iran à respecter les droits humains et les libertés fondamentales, notamment les libertés d’opinion et d’expression, en demandant "de libérer toutes les personnes arrêtées dans l’exercice pacifique des droits à la liberté de réunion, d’opinion et d’expression" ainsi que les "syndicalistes ".

Lire la suite
impact