Intervention de la FIDH sur l’abolition de la peine de mort en Afrique

La question de la peine de mort est plus que jamais d’actualité, qu’il s’agisse du risque de
condamnation à la peine capitale dans la majorité des pays africains ou de la reprise des exécutions
dans certains États. Malgré l’abolition de la peine de mort au Sénégal et au Liberia en 2004 et 2005
et les déclarations d’intention abolitionnistes du Mali et du Tchad, démontrant ainsi la tendance
générale en faveur de l’abolition de la peine de mort et la restriction de l’usage de la peine capitale
sur le continent africain, beaucoup reste à faire afin d’abolir ce châtiment cruel, inhumain et
dégradant en Afrique. En effet, des peines de mort continuent d’être prononcées au Burkina Faso, au
Burundi, en République démocratique du Congo, en Ethiopie, au Malawi, au Mali, au Nigeria, en
Tanzanie, au Soudan et au Zimbabwe. En 2005 et 2006, des exécutions ont eu lieu en Somalie et au
Botswana.

(texte intégral de l’intervention ci-dessous)

Lire la suite
communique