Le Parlement européen adopte une résolution d’urgence sur les Philippines.

La résolution du Parlement européen, adoptée le 15 septembre 2016, condamne l’actuelle vague d’exécutions extrajudiciaires commises par des groupes d’autodéfense ou pendant les opérations de police liées à la vaste campagne antidrogue lancée par le président Rodrigo Duterte. Cette résolution appelle à ouvrir une enquête immédiate sur les cas rapportés d’exécutions extrajudiciaires, et exhorte les autorités à assurer le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales en accord avec les normes internationales relatives aux droits de l’homme et les instruments internationaux ratifiés par les Philippines. Il appelle en outre les autorités philippines à mettre en place un mécanisme national de prévention de la torture, à ratifier sans délai la Convention pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées, et à criminaliser les disparitions forcées ainsi que les exécutions extrajudiciaires dans la législation nationale.

La FIDH et son organisation membre l’Alliance philippine des défenseurs des droits de l’homme (PAHRA) ont fourni un briefing complet avant le vote. La résolution fait écho à leurs préoccupations et à leurs recommandations, notamment celle de garantir la protection des défenseurs des droits de l’homme, des syndicalistes et des journalistes. En outre, la résolution condamne toute tentative de réintroduction de la peine de mort et exhorte l’UE à tout mettre en œuvre pour aider le gouvernement philippin à respecter ses engagements internationaux en matière de droits de l’homme, découlant notamment de l’accord-cadre.

Lire la suite