L’UE étudie la situation des droits de l’homme dans les entités territoriales contestées d’Europe de l’est

03/03/2015
Impact
ar en es fr

L’UE se penche désormais sur la question de la protection des droits de l’homme dans les entités territoriales contestées d’Europe de l’est. Plus de 3,5 millions de personnes vivant dans ces territoires sont victimes de violations de ces droits et ne disposent en pratique d’aucun recours efficace. A l’occasion du séminaire régional qui s’est tenu en avril 2014, la FIDH a organisé un débat stratégique entre des représentants de la société civile des Etats de jure et des entités territoriales de fait. Les recommandations qui sont ressorties de ce débat et qui sont présentées dans le rapport intitulé : Disputed Entities in Eastern Europe : Human Rights Sacrificed (Entités Territoriales Contestées en Europe de l’Est – les Droits de l’Homme Sacrifiés) ont été accueillies favorablement par les représentants de l’UE.

La FIDH et son organisation membre Promo-Lex, qui travaille sur les droits de l’homme en Moldavie/Transnistrie, a par la suite organisé des réunions de plaidoyer, et notamment une audience devant le Parlement Européen, sur les différentes questions soulevées par le Séminaire et le rapport de la FIDH. Les membres de la Commissions des Affaires étrangères du Parlement Européen et de l’assemblée parlementaire Euronest ont pris part à cette audience, qui devrait permettre de créer une dynamique à laquelle la FIDH va apporter son soutien. L’intervention de Federica Mogherini, Haut Représentant de l’Union pour les Affaires Etrangères, qui a évoqué "l’importance d’intensifier les efforts" en Transnistrie lors de son entretien avec le Premier Ministre de Moldavie, dans le sillage des réunions de plaidoyer organisées par la FIDH, témoigne du regain d’intérêt pour cette question.

Lire la suite
impact