L’ONU déclare arbitraire la détention des critiques du gouvernement

07/09/2017
Impact
en fr

La détention de Lodkham Thammavong, Somphone Phimmasone et Soukan Chaithad a été déclarée arbitraire par le Groupe de travail des Nations Unies sur la Détention Arbitraire (UNWGAD) le 25 août 2017. La FIDH et son organisation membre, le Mouvement laotien pour les droits de l’Homme (MLDH), ont activement travaillé en faveur de leur libération et ont soumis le dossier à l’UNGWAD en mars 2017. Les trois critiques pacifiques au gouvernement sont incarcérés depuis le début de l’année 2016 suite aux critiques répétées qu’ils ont émises à l’encontre du gouvernement laotien lorsqu’ils travaillaient en Thaïlande. À la suite d’un procès à huis clos en avril 2017, Lodkham Thammavong, Somphone Phimmasone et Soukan Chaithad ont été condamnés respectivement à des peines de prison de 12, 20 et 16 ans.

La FIDH et le MLDH saluent l’appel de l’UNGWAD pour leur libération immédiate et inconditionnelle, pour obtenir réparation ainsi qu’une enquête complète et indépendante par le gouvernement laotien sur leur détention. Ils demandent également de prendre des mesures appropriées à l’égard des personnes responsables de la violation de leurs droits.

Vous pouvez lire le communiqué de presse ici

Lire la suite