Bahreïn : le Parlement européen exprime sa profonde inquiétude concernant la situation des droits humains

Le 11 mars 2021, le Parlement européen a adopté une résolution sur la situation des droits humains au Bahreïn. Les membres du Parlement européen déplorent que la situation des droits humains continue de se dégrader dans le pays, dix ans après le soulèvement populaire.

La société civile et les défenseur·es des droits humains continuent de faire l’objet de poursuites et de harcèlements au Bahreïn, et des violations des droits à la liberté d’association, de réunion, et d’expression sont fréquemment signalées. Malgré la libération de prison en juin 2020 de l’éminent défenseur des droits humains Nabeel Rajab, les fausses accusations portées contre lui n’ont pas été abandonnées et il lui est toujours interdit de voyager. En 2017, le Bahreïn a exécuté 3 civils, ce qui a mis fin au moratoire de facto sur la peine de mort qui avait duré sept ans. Depuis lors, 6 exécutions ont été recensées et 27 personnes attendent actuellement dans le couloir de la mort.

Depuis les dix dernières années, la FIDH et ses organisations membres au Bahreïn n’ont cessé de collaborer avec les institutions et les États membres de l’Union européenne pour rendre compte des violations permanentes des droits humains dans le pays. Dans sa dernière résolution, le Parlement européen s’est fait l’écho des revendications de nos organisations, exigeant que les droits humains soient pris en compte à tous les niveaux de coopération avec le Bahreïn. La mobilisation soutenue de la communauté internationale est essentielle pour améliorer de manière significative la situation des droits humains dans le pays.

Lire la suite
impact