Dans son rapport sur le « bateau-cercueil » le Conseil de l’Europe demande la pleine coopération des États membres

Le 9 juin 2014 l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) a adopté un nouveau rapport sur le tristment célèbre « bateau-cercueil ». L’embarcation, qui en mars 2011 fuyait la Lybie en guerre, s’est rapidement trouvée en perdition, et a dérivé pendant 15 jours, entraînant la mort de 63 personnes. Cette tragédie pose la question du rôle des navires de la coalition dirigée par l’OTAN, et qui naviguaient dans les parages.

La FIDH, avec une coalition d’organisations de défense des droits des migrants, s’est chargée de représenter un certain nombre de survivants, et a déposé des plaintes dans plusieurs pays tout en contribuant activement à l’élaboration du rapport.

Faisant suite aux demandes de la FIDH, l’APCE demande aux États membres de coopérer pleinement en communiquant la position de leurs navires pendant la dérive de l’embarcation, ainsi que les messages reçus par leurs navires ; et d’accorder des permis de séjour aux survivants dont les demandes, fondées sur des raisons humanitaires, sont encore en souffrance. En outre l’APCE encourage les États membres à adopter des mesures concrètes pour sauver un plus grand nombre de vies humaines en mer, pour la création de filières de migration légales et sécurisées, et pour partager la responsabilité pour les demandeurs d’asile en Europe.

Lire aussi : 63 migrants morts en Méditerranée : l’armée française va devoir s’expliquer

Lire la suite
impact