Recrutement

La FIDH recrute, rejoignez-nous !

La FIDH (Fédération internationale pour les droits humains) est une organisation non gouvernementale internationale dont la vocation est de favoriser le respect des principes inscrits dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme. Elle fédère 188 associations nationales de défense des droits humains actives sur les cinq continents.

Nos offres

  • UN.E DIRECTEUR-TRICE ADMINISTRATIF-VE FINANCIER-CIERE CDI

    La FIDH (Fédération Internationale pour les Droits humains) est une ONG internationale de défense des droits humains. Depuis 1922, nous sommes engagé.e.s dans la défense de tous les droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels tels que définis dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme.
    Vous pouvez nous retrouver sur nos réseaux sociaux :
    https://www.fidh.org/fr
    https://www.instagram.com/fidh/
    https://www.facebook.com/FIDH.HumanRights
    https://twitter.com/fidh_fr
    https://www.youtube.com/c/FidhOrg/videos

    Nous fédérons 188 associations nationales de défense des droits humains actives dans 117 pays. Pour nous, la transformation des sociétés est d’abord du ressort des acteurs locaux. Nos activités visent à renforcer leur capacité d’action et leur influence.

    Le Secrétariat International de la FIDH est une organisation à taille humaine et composée d’une équipe internationale engagée (49 salarié.e.s en France, 20 salarié.e.s. réparti.e.s dans plusieurs bureaux à l’étranger (Belgique, Genève, La Haye, Bangkok, Tunis). Notre bureau parisien est situé dans un quartier vivant et central de Paris (près de Bastille et Gare de Lyon).

    Nous recrutons : UN.E DIRECTEUR-TRICE ADMINISTRATIF-VE FINANCIER-CIERE

    Sous la responsabilité hiérarchique de la Direction Générale et du Trésorier de la FIDH, au sein d’un service composé d’une équipe de 10 salariés, vous contribuez à l’élaboration et contrôlez la bonne mise en œuvre de la stratégie financière et la bonne application des procédures de contrôle interne.

    Vos principales missions sont les suivantes :

    Superviser le contrôle de gestion
    Elaborer, suivre et assurer la révision du budget annuel et pluriannuel de la FIDH,
    Contrôler et valider les budgets et les rapports financiers des programmes d’actions spécifiques élaborés par le contrôle de gestion opérationnelle, Contrôler et valider les budgets et les rapports pour les bailleurs de core-funding.

    Superviser la comptabilité générale, auxiliaire et analytique et suivre la trésorerie
    Contrôler et valider par sondage la bonne saisie et l’imputation analytique réalisée par le service comptable, Analyser le grand-livre avec la Responsable comptable et participer aux écritures d’inventaire et de clôture , Contrôler le suivi de la trésorerie et assurer la relation auprès des banques.

    Garantir la fiabilité des comptes de l’association et la production des documents comptables et financiers en conformité avec la législation
    Superviser la situation financière et en rendre compte, Superviser les clôtures trimestrielles et les comptes annuels (Bilan, Compte de résultat, Annexe) en relation et avec l’appui de l’expert-comptable, Etre référent du commissaire aux comptes lors de ses missions ,
    Fournir à la Direction Générale Exécutive, au Trésorier, au Bureau Exécutif et au Bureau International les informations comptables et financières et les tableaux de bord nécessaires au pilotage et à la prise de décision.

    Assurer le Contrôle interne
    Suivre et améliorer les procédures de contrôle interne , Participer à la structuration du système de gestion avec le développement continu du progiciel de gestion , Former et accompagner les différents utilisateurs à ces outils.

    Superviser la gestion administrative et financière des bureaux étrangers

    Superviser les systèmes d’informations
    Superviser le responsable du système d’informations pour la gestion des parcs informatiques (évaluations des besoins, inventaires, budgets et reporting) et d’équipement (impressions et téléphonie) de la FIDH, Superviser le suivi et la priorisation du plan d’actions, Superviser l’élaboration et le suivi du budget

    Encadrer les équipes de la Finance et des SI
    Animer l’équipe : créer et mettre à disposition les espaces permettant le partage de l’information, la remontée des problèmes et faire des propositions pour la résolution des difficultés , Former l’équipe, superviser, évaluer et suivre son travail.

    Profil requis
    De formation supérieure en gestion et comptabilité (Maîtrise, DCG, DSCG, Ecole de commerce)
    10 ans dans un poste similaire à l’entrée dans la fonction- Expérience en ONG indispensable

    Maîtrise d’un ou plusieurs logiciels de gestion et des outils bureautiques
    Maîtrise du français, et pratique professionnelle (écrit et oral) de l’anglais. La connaissance d’une troisième langue est appréciée.

    Vous êtes en total accord avec les valeurs au travail du Secrétariat international de la FIDH (professionnalisme, respect, engagement, égalité, intégrité, participation, audace), ainsi qu’avec les combats portés par la FIDH pour la défense des droits humains de toutes et tous, partout dans le monde, explicités notamment dans ses statuts et au travers de ses publications accessibles depuis son site internet : www.fidh.org

    La FIDH recherche la diversité et s’engage en faveur de l’égalité, en ne faisant aucune discrimination dans ses pratiques d’embauches, sans distinction aucune, fondée sur la race, la religion, l’âge, la situation d’handicap, le sexe, l’état matrimonial, l’orientation sexuelle, l’identité de genre, l’état de santé ou toute autre situation protégée par le droit français et le droit international relatif aux droits humains.

    Pour les personnes en situation de handicap, nous vous demandons d’indiquer dans votre lettre de motivation les éventuelles adaptations qui seraient utiles pour vous permettre de participer au processus de recrutement de façon optimale.

    Conditions d’emploi
    CDI temps plein Poste basé à Paris 11e

    • Rémunération : à partir de 58K€ brut par an sur 13 mois,
    • Télétravail possible avec un minimum de 4 jours de présentiel par mois.
    • 24 jours de RTT par an
    • Complémentaire santé : participation de l’employeur de 85 € par mois.
    • Titres restaurant d’une valeur faciale de 9 €, pris en charge à 60 % par la FIDH.
    • Forfait mobilité durable ou prise en charge à 50% du coût des abonnements aux transports en commun.

    Poste à pourvoir :
    Dès que possible

    Vous correspondez au profil que nous recherchons ?
    Envoyez votre CV et une lettre de motivation à recrutement@fidh.org en indiquant obligatoirement la référence DAF-12-22 dans l’objet du mail au plus tard le 5 /01/2023

    Les entretiens se feront au fur et à mesure de la réception des candidatures.

    La FIDH se réserve le droit de clôturer le recrutement avant la date limite de dépôt des candidatures.

    Seul.e.s les candidat.e.s dont les dossiers auront été retenus seront contacté.e.s.

  • CONSULTANT.E. EDITEUR.TRICE WEB/ATTACHÉ.E DE PRESSE

    La Fédération internationale des droits Humains (FIDH) est une organisation internationale non gouvernementale basée en France dont la mission est de promouvoir le respect des principes inscrits dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme. La FIDH est une fédération de 192 associations nationales de défense des droits de l’Homme actives sur les cinq continents. Nous défendons les droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels définis dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme.

    Objectifs de la mission
    • Animation et Gestion des communautés hispanophones de la FIDH (Twitter & Instagram)
    • Etre reconnu comme l’interlocuteur/trice principal·e de tous·tes les influenceur.e.s
    • Assurer la création et le suivis des relations presses hispanophones
    • Etre reconnu comme l’interlocuteur/trice principal·e de tous·tes les journalistes hispanophones.

    Contenu de la mission, livrables et fréquence de remise des travaux - Communication opérationnelle :

    1.Sur le volet numérique, en soutien à la responsable de la communication opérationnelle et à la chargée de la communication opérationnelle

    • Participer au dispositif de la communication numérique des opérations quotidiennes de la FIDH. Cela implique :

    - Gestion quotidienne et animation du compte Twitter hispanophone de la FIDH, traduction et création, en espagnol des publications sur les comptes Instagram et Tik Tok) :
    1) 30 tweets par semaine
    2) 7 posts / stories Instagram par semaine

    - Les publications en espagnol sur le site internet de la FIDH, la mise à jour quotidienne de la page d’accueil du site et liaison avec le réseau FIDH de traducteur.ices pour le contenu hispanophone à traduire dans d’autres langues ;

    - Assister à la production de contenus audiovisuels en espagnol (enregistrement des vidéos), notamment des vidéos interview mettant en avant les défenseur.es des droits humains (production de transcriptions et de sous-titres)
    1) 10 vidéos par mois entre 1 et 3 minutes.

    - La réalisation d’illustrations simples Canva en espagnol
    1) 10 illustrations par mois adaptées aux comptes Twitter et instagram

    - La réalisation de photographies lors d’événements FIDH
    1) 20 photographies par événement.

    - Soutenir la responsable de la communication opérationnelle et la chargée opEnvoi des offres de collaboration :érationnelle dans le suivi de la production de visuels et de contenus audiovisuels produits par le graphiste ;

    - Suivi des campagnes de communication menées par les bureaux de la FIDH, avec une implication particulière pour les campagnes menées par le Bureau Amériques, de la production de la stratégie numérique, à sa mise en œuvre jusqu’à son suivi quotidien.

    • Reporting mensuel de l’ensemble des publications en espagnol effectuées sur les réseaux sociaux de la FIDH ainsi que des recommandations d’amélioration de ces supports pour le mois suivant.

    • Reporting mensuels de visibilité dédié aux publications hispanophones sur les rapports et campagnes FIDH, incluant les analyses Google Analytics et des recommandations d’amélioration

    • Proposition de sommaire, rédaction et envoi de la newsletter mensuelle de la FIDH en espagnol.

    • Assister la chargée de la communication opérationnelle quotidiennement dans les relations avec les influenceur.ses et ambassadeur.ices de la FIDH :
    - Mise à jour quotidienne de la base de données influenceur.ses hispanophones ;
    - Propositions mensuelles de 20 nouveaux.elles influenceur.ses FIDH à contacter et prises de contact et relance de ceux-ci.
    - Animations de la relation avec les influenceur.e.s afin de développer la visibilité de nos RS, notamment Instagram, à l’international. oleger@fidh.org

    2. Sur le volet presse - éditorial

    A) Relations-Presse
    - En lien avec le bureau RP, entretenir, développer et fidéliser le réseau de journalistes hispanophones de la FIDH, en particulier en Amérique Latine, mais également aux Etats-Unis, en Espagne et dans d’autres pays hispanophones.
    Contenu de la mission, livrables et fréquence de remise des travaux - Communication éditoriale :

    - Accompagner les porte-paroles hispanophones de la FIDH dans leurs interviews en s’assurant, lorsque c’est possible, de leur préparation.
    Objectif : 50 interviews par ans

    - Faire le lien entre les porte-paroles hispanophones (en particulier des organisations locales de la FIDH) et le bureau de RP de la FIDH. Les accompagner au besoin sur des interviews avec des journalistes non hispanophones.
    Objectif : 25 interviews par ans

    - Tenir à jour les listes d’envoi des journalistes hispanophones et gérer l’envoi de CP et de déclarations (lorsque pertinent, à voir avec les bureaux régionaux et le bureau de Relations-Presse).
    5 listes d’envois à gérer - 60 CP par ans

    - Proposer des interviews, pitcher des journalistes sur les actualités de la FIDH, au téléphone, par mail et via les réseaux sociaux.
    Objectif : 30 journalistes contactés par mois

    - Assurer un reporting sur les différentes opérations de RP.
    12 reportings par an

    B) Editorial
    - Proposer, superviser et au besoin rédiger des déclarations, des CP et des articles de fond sur les événements de la FIDH, ainsi que sur les événements en lien avec les droits humains dans l’aire linguistique hispanophone. S’assurer du respect des guidelines de la FIDH.
    Objectifs sur un an : rédiger 1 article de fonds, en superviser 10 - rédiger 10 déclarations, en superviser 15 - rédiger 5 CP, en superviser 10

    - Gérer la traduction de l’anglais et du français vers l’espagnol en s’aidant de bénévoles ou de traducteurs professionnels. Au besoin, traduire en urgence des textes.
    Objectifs : 80 traductions gérées par ans

    - Participer au besoin au comité éditorial de la FIDH et de manière générale, à la stratégie éditoriale de la FIDH

    Compétences pour mener à bien la mission
    • Connaissance du milieu des réseaux et de ses habitudes de langage, tendances etc
    • Maîtrise du logiciel Canva
    • Langues parlées, lue et écrite : Français et Espagnol
    • Organisation, rigueur, excellence rédactionnelle. Attention portée aux détails.
    • Aisance relationnelle

    Modalités
    • La mission sera réalisée sur le lieu de travail choisi par le.a consultant.e. Le.a consultant.e pourra être amené.e à se rendre au siège de la FIDH à Paris pour des réunions de travail. Dans ce cas, les frais de déplacement seront couverts par la FIDH.
    • Le.a consultant.e couvrira ses propres frais de fonctionnement (frais de communication, frais d’équipement informatique et bureautique).
    • Le.a consultant.e signera un contrat de prestation de services avec la FIDH et s’engagera, à travers une clause de confidentialité, à ne pas communiquer, excepté pour les besoins des missions, sur le contenu de sa mission avec des tiers extérieurs à la FIDH.
    • Contrat de prestation de services de 12 mois débutant le 01/02/2023.
    • Honoraires : maximum 27 600 euros TTC pour la durée de la mission.
    • Délai de présentation des offres de collaboration : le 10/02/2024 au soir.

    Envoi des offres de collaboration :
    Nous vous remercions d’adresser votre dossier (CV, note technique avec compréhension des termes de référence, offre financière), par e-mail, en précisant dans l’objet de votre e-mail la référence AO-opérationnel-edito, à l’adresse : communication@fidh.org

  • Audit financier externe

    La FIDH est une ONG internationale de défense des droits humains. Elle regroupe 192 organisations nationales de défense des droits humains dans 117 pays. Depuis 1922, la FIDH est engagée dans la défense de tous les droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels tels que définis dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme.

    Pour la FIDH, la transformation des sociétés est d’abord du ressort des acteurs locaux. Ses activités visent à renforcer leur capacité d’action et leur influence.

    Elle agit aux niveaux régional, national et international en soutien de ses organisations membres et partenaires pour remédier aux situations de violations des droits humains et consolider les processus de démocratisation. Son action s’adresse aux États et aux autres détenteurs de pouvoir, comme les groupes d’opposition armés et les entreprises multinationales.

    Les principaux bénéficiaires sont les organisations nationales de défense des droits humains membres de la FIDH et, par leur intermédiaire, les victimes des violations des droits humains. La FIDH a également élargi son champ d’action à des organisations partenaires locales et développe des alliances avec d’autres acteurs de changement.

    L’AUDIT FINANCIER

    2.1. Justificatif de l’audit financier

    2.1.1 Raison et objet du mandat

    Dans le cadre de la phase 2 de la convention de financement n°CZZ 3421 01 X, il est prévu de procéder à un audit financier externe final. La FIDH est ainsi tenue de fournir à l’Agence un rapport d’audit final, au plus tard six (6) mois après la date de clôture effective du Projet, établi par un cabinet d’audit indépendant, conformément à l’Article 3 (3.2.5) du contrat de financement.

    Cet audit concernera les dépenses relatives aux trois années du Projet (01 janvier 2022– 31 décembre 2024) et aura pour objet le rapport financier final relatif au contrat de financement du dit Projet produit par la FIDH.

    2.1.2. Responsabilités des parties au mandat

    L’ auditeur/rice désigne le cabinet d’audit recruté pour le présent mandat et, plus spécifiquement, l’associé.e ou la personne du cabinet d’audit qui assume la responsabilité de la mission et de l’établissement du rapport émis au nom dudit cabinet et qui dispose de l’autorité nécessaire conférée par un organe professionnel, juridique ou réglementaire.

    Il incombe à la FIDH de fournir un rapport financier sur l’action financée par l’Agence grâce à la convention de financement qui respecte les termes et conditions du contrat de subvention et de veiller à ce qu’une comparaison puisse être effectuée entre celui-ci et son système de comptabilité et de tenue des comptes, ainsi que ses comptes et relevés. Il appartient à la FIDH de fournir des informations suffisantes et adéquates, à la fois financières et non financières, pour étayer le rapport financier.

    La FIDH reconnaît que la capacité de l’auditeur/rice d’exécuter les procédures imposées par le présent mandat dépend effectivement de l’accès suffisant qu’elle lui garantit à son personnel et à son système de comptabilité et de tenue des comptes, ainsi qu’à ses comptes et relevés, ou que ses partenaires lui assurent, le cas échéant.
    L’auditeur/rice est chargé.e d’exécuter les procédures convenues de la façon définie dans les présents termes de référence et de soumettre un rapport d’audit externe à la FIDH, apportant des commentaires sur chacun des contrôles et prenant en compte les retours dans le cadre du débat contradictoire, .

    En souscrivant à ces termes de référence, l’auditeur/rice confirme qu’il/elle remplit au moins l’une des conditions suivantes :

    • L’auditeur.rice et/ou le cabinet est membre d’une organisation nationale d’expert.es-comptables, qui est, elle-même, membre de l’International Federation of Accountants (IFAC).
    • L’auditeur et/ou le cabinet est membre d’une organisation nationale d’expert.es-comptables. Bien que l’organisation ne soit pas membre de l’IFAC, l’auditeur.rice s’engage à réaliser cette mission conformément aux normes de l’IFAC et à la déontologie exposée dans les présents TdR.
    • L’auditeur.rice et/ou le cabinet est inscrit comme contrôleur.euse légal des comptes au registre public d’un organe de supervision public dans un État membre de l’UE, conformément aux principes de supervision publique exposés dans la directive 43/2006/CE du Parlement européen et du Conseil (cette option s’applique aux auditeur/rices et cabinets d’audit basé.es dans un État membre de l’UE).
    • L’auditeur.rice et/ou le cabinet est inscrit.e comme contrôleur.euse légal.e des comptes au registre public d’un organe de supervision public dans un pays tiers et ce registre applique les principes de supervision publique exposés dans la législation du pays concerné (cette option s’applique aux auditeur.rices et cabinets d’audit basé.es dans un pays tiers).

    2.1.3. Type de mandat, attentes et objectifs

    La FIDH souhaite placer cet audit dans une démarche de contrôle financier global, ne se limitant pas à un simple rapprochement de pièces comptables et contrôle de l’éligibilité des dépenses. Cet audit doit également viser à contrôler l’emploi des fonds alloués au projet, conformément aux obligations conventionnelles et à son objet propre, et à accompagner la FIDH dans la gestion et le reporting financier du Projet.

    L’étendue de l’audit porte sur la totalité des activités réalisées dans le cadre du Projet (phase 2 de trois ans) et sur l’exécution de procédures convenues, telles que stipulées le Contrat de financement n°CZZ 3421 01 X et conformément aux procédures de l’AFD.

    Cet audit technique et financier aura pour objectifs de :

    Vérifier le bon respect des obligations contractuelles

    • Contrôler le respect des procédures bailleurs et les règles de passation de marché.

    Analyse du plan de financement

    • Vérifier les dispositions contractuelles en matière de cofinancement, les modalités de calcul des valorisations et le respect des pourcentages de cofinancement.
    • Vérifier les ressources affectées au projet et la bonne imputation des dépenses par bailleur ;

    Contrôle des dépenses

    • Vérifier que les dépenses encourues étaient prévues au budget et sont classées dans la bonne catégorie budgétaire ;
    • Se prononcer sur le respect des procédures listées dans la Convention de financement avec l’AFD et dans le guide méthodologique du dispositif d’appui aux OSC de l’AFD, en vigueur au moment de la sélection du projet
    • S’assurer de l’éligibilité des dépenses effectuées durant le projet et reportées dans le rapport financier
    • Vérifier l’absence de double financement ;
    • Vérifierl’ensemble des dépenses en fonction d’un échantillonnage.
    • Certifier le rapport financier validé par l’AFD
    • Vérifier que les recommandations faites lors de l’audit de la phase précédente CZZ2480 ont bien été mises en place par l’OSC (se référer notamment à la lettre de demande de remboursement de l’AFD).

    L’auditeur.ice réalisera l’ensemble des vérifications mentionnées dans la liste de vérification en Annexe 1. Si certains points n’ont pas pu être vérifiés, il conviendra de le préciser et d’en donner la raison dans la Lettre de management.

    2.2. Méthodologie

    2.2.1. Mission, procédures, documentation et preuves

    L’audit demandé portera donc sur la période allant du 01 janvier 2022 au 31 décembre 2024.

    L’auditeur.rice planifiera les activités de manière à permettre l’exécution d’une vérification efficace des dépenses. L’auditeur.rice mettra en œuvre et vérifiera les procédures de l’AFD, y compris celles stipulées dans la convention de financement du Projet. Les preuves à utiliser pour l’exécution des procédures correspondent à toutes les informations financières et non financières permettant d’examiner les dépenses déclarées par la FIDH dans le rapport financier. L’auditeur.rice se fondera sur les preuves ainsi obtenues pour établir son Rapport d’audit externe.

    L’auditeur.rice acquerra une connaissance suffisante des termes et conditions du contrat de subvention en procédant à un examen attentif de celui-ci et de ses annexes, ainsi que d’autres informations utiles, et en interrogeant la FIDH. L’auditeur.rice veillera à obtenir une copie du contrat de subvention original (signé par la Bénéficiaire et l’Agence) et de ses annexes. L’auditeur.rice se fait remettre et étudie le rapport (qui comporte une section narrative et une section financière).

    Afin d’orienter et guider l’audit, l’auditeur.rice devra se référer à la fiche outil créé par l’AFD pour le contrôle des projets DPA/OSC depuis 2016 (Annexe 1), figurant dans le Guide méthodologique de l’Agence. Bien que n’étant pas un document contractuel auprès de l’AFD, la convention de financement faisant l’objet du présent l’audit étant rattachée aux précédentes règles de financement et guide AFD, ce guide et notamment la grille d’analyse devront servir de base au travail de l’auditeur/rice. Cette fiche outil est annexée aux présents TDR (Annexe 1).

    La FIDH mettra notamment à disposition de l’équipe d’audit :
    • Les conventions de partenariat ;
    • Les documents relatifs aux comptes rendus techniques et financiers ;
    • Les outils de suivi financiers du programme ;
    • Les justificatifs de dépenses et d’appels d’offres lancés ;
    • Le Guide méthodologique de l’AFD.

    2.2.2 Livrables attendus

    Les livrables attendus sont :

    • Un rapport d’audit, apportant des commentaires sur chacun des contrôles ainsi que, le cas échéant, le montant des dépenses déclarées inéligibles, et incluant notamment une évaluation sur les appels d’offre et les valorisations réalisées au cours du Projet, et prenant en compte les retours dans le cadre du débat contradictoire .
    • Une lettre de management reprenant les principales conclusions du rapport de vérification des dépenses et formulant les principales recommandations.

    En parallèle du rapport d’audit, l’auditeur/rice rédigera un rapport soulevant les points suivants :

    • Commentaires et suggestions sur le système de comptabilité et de contrôle qui font l’objet de la mission d’audit ;
    • Définition des problèmes précis, anomalies et faiblesses du système de contrôle, propositions des mesures de régularisation et/ou de progrès ;
    • Évaluation de la conformité aux clauses financières des conventions et suggestions d’amélioration de ces clauses financières ;
    • Échange sur les problèmes affectant la réalisation du projet et nécessitant une attention particulière.

    2.3. Moyens

    Le budget de l’audit financier n’excédera pas 26 000 euros TTC (coûts directs et imprévus inclus).

    Les auditeur.rices peuvent proposer des solutions de sous-traitance, mais ces montants devront rester dans l’enveloppe globale prévue. Ils/elles peuvent également réaliser cet audit en équipe à condition que le rôle et les responsabilités de chacun.e soient précisés.

    Une proposition budgétaire détaillée devra être fourni au travers d’une offre. Il est également demandé d’y préciser la répartition des jours de travail entre les différentes phases (en lien avec leur proposition de méthodologie).

    2.4. Calendrier de l’audit

    L’audit financier doit être réalisé à la suite de la date de clôture effective du Projet (31 décembre 2024)

    L’auditeur.rice sera choisi.e par la méthode de sélection fondée sur la qualité et le coût :
    • Offre technique : compréhension des TDR, méthodologie, expériences du ou des auditeur/rices.
    • Offre financière : tarifs journaliers, nombre de jours proposés, frais annexes, offre globale correspondant au budget disponible.

    Afin de respecter les échéances précisées dans les présents TdR, il sera demandé à l’auditeur/rice d’effectuer son travail en plusieurs temps.

    1) Réunion de cadrage

    Suite à l’attribution du marché d’audit, l’auditeur/rice organisera une réunion de cadrage avec la FIDH visant à expliciter sa méthodologie, permettre une bonne compréhension par la FIDH du périmètre et des modalités de contrôle de l’audit et le cas échéant, la formulation de recommandations par l’auditeur/rice.

    Conformément au Guide méthodologique de l’AFD, les objectifs de cette réunion seront de/d’ (voir Annexe 1) :

    Pour l’auditeur.rice

    • acquérir une connaissance suffisante des modalités organisationnelles, du processus informationnel et comptable du projet,
    • avoir identifié les faiblesses et les facteurs de risque en fonction de la nature du projet et du type de partenariat,
    • avoir identifié les points de contrôle centraux et spécifiques à effectuer,
    • avoir identifié les modalités de traçabilité de l’information financière et comptable de l’OSC.

    Pour la FIDH

    • maîtriser ses obligations contractuelles vis-à-vis de l’AFD et leurs implications dans la mise en œuvre concrète du projet ;
    • avoir identifié dans son mode de gestion les éventuelles zones de risques pouvant contrevenir aux respects de ses obligations et avoir défini la manière d’y remédier ;
    • avoir identifié les bonnes pratiques notamment au niveau de la traçabilité de l’information du projet (exemple : la mise en place d’un suivi analytique pour le projet, feuilles de temps, feuilles de paie, etc.) et des éventuelles passations de marchés ;
    • avoir compris comment l’audit financier va être mené, ce qui est attendu et comment elle peut travailler efficacement avec l’auditeur.rice.

    La réunion de cadrage aura lieu le 20 février 2023.

    2) Travail de vérification des procédures et des justificatifs de dépenses : février – mai 2025.

    3) Remise du rapport d’audit externe final : au plus tard le 30 juin 2025.

    Cet appel d’offre est destiné à identifier un.e/des consultant.es pour la réalisation de l’audit financier externe de la FIDH, tel que précisé dans les présents TdR. Si vous souhaitez manifester votre intérêt, merci de bien vouloir envoyer votre proposition et un budget détaillé à Mme Clarisse Reberteau Gouraud, Coordinatrice du Projet, à l’adresse : creberteau@fidh.org

    Ces documents sont à transmettre par courrier électronique au plus tard pour le 05/02/2023.

  • RESPONSABLE DE COMMUNICATION OPÉRATIONNELLE (H/F)

    La FIDH (Fédération Internationale pour les Droits humains) est une ONG internationale de défense des droits humains. Depuis 1922, nous sommes engagé.e.s dans la défense de tous les droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels tels que définis dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme.
    Vous pouvez nous retrouver sur nos réseaux sociaux :

    https://www.fidh.org/fr
    https://www.instagram.com/fidh/
    https://www.facebook.com/FIDH.HumanRights
    https://twitter.com/fidh_fr
    https://www.youtube.com/c/FidhOrg/videos

    Nous fédérons 188 associations nationales de défense des droits humains actives dans 117 pays. Pour nous, la transformation des sociétés est d’abord du ressort des acteurs locaux. Nos activités visent à renforcer leur capacité d’action et leur influence.

    Le Secrétariat International de la FIDH est une organisation à taille humaine et composée d’une équipe internationale engagée (49 salarié.e.s en France, 20 salarié.e.s. réparti.e.s dans plusieurs bureaux à l’étranger (Bruxelles, Genève, La Haye, Bangkok, Tunis). Notre bureau parisien est situé dans un quartier vivant et central de Paris (près de Bastille et Gare de Lyon).

    Nous recrutons : UN·E RESPONSABLE DE COMMUNICATION OPÉRATIONNELLE (H/F) CDI TEMPS PLEIN

    Sous la supervision de la Directrice de la Communication, au sein d’un département de 6 salarié·es, le.la Responsable de Communication Opérationnelle renforce la visibilité de la FIDH et de ses actions via la mise en place de campagnes de communication au niveau international et grâce à l’élaboration de la stratégie numérique de la FIDH dont vous aurez la charge.

    Vous travaillerez en étroite coordination avec les départements des programmes, du plaidoyer, ainsi qu’en interaction avec les ligues nationales des droits humains membres ou partenaires.

    Vos principales responsabilités :

    1. Élaborer les campagnes de communication (2 à 4 campagnes par an) :
    • Participer à la programmation et à la rédaction des cahiers des charges ;
    • Planifier la diffusion des campagnes en lien avec l’équipe presse ;
    • Piloter les campagnes et les interventions des agences de communication ;
    • Assurer le suivi des campagnes et l’organisation opérationnelle des actions (coordination des directions, interface avec les agences, animation des comités, suivi des achats) ;
    • Évaluer les campagnes pour mesurer leur efficacité.

    2. Effectuer la communication sur les réseaux sociaux :
    • Élaborer la stratégie de communication numérique sur les réseaux sociaux et sa déclinaison opérationnelle (web, Twitter, Instagram, LinkedIn, Facebook, YouTube, Tik Tok, Twitch) : ligne éditoriale, politique publicitaire, cartographie des influenceur·es, politique de référencement, recherche d’éléments iconographiques pour l’animation du site, mise en ligne sur le site internet, coordination et promotion de la newsletter ;
    • Coordonner les outils numériques afin d’assurer une cohérence dont le webmarketing sur la levée de fonds en lien avec le département fundraising et les activités numériques avec les délégations à l’étranger ;
    • Organiser des formations sur les outils numériques à destination notamment du personnel ;
    • Assurer une veille des outils de communication afin d’effectuer les ajustements nécessaires.

    3. Coordination avec le département fundraising
    • Répondre aux besoins du département fundraising à l’égard des bailleurs de fonds et des donateurs individuels via notamment du digital marketing
    • Proposer du contenu numérique et print dédié aux activités du fundraising (cartes de vœux, one-pager, messages de remerciement, etc.)

    4. Effectuer le reporting (10 % du temps) :
    • Effectuer le reporting relatif aux activités de la communication opérationnelle (rapport annuel de la FIDH, rapports pour les bailleurs de fonds, etc.) pour assurer un suivi rigoureux des actions déployées et de leurs retombées ;
    • Contribuer à l’évaluation des activités du service afin d’améliorer son fonctionnement ;
    • Élaborer et suivre le budget du service.

    5. Manager la Chargée de communication numérique et le/la stagiaire :
    • Donner le cap et définir ses objectifs, suivre leurs activités et évaluer leur travail

    6. Coordonner le travail quotidien des consultantes web et graphiste

    Profil requis

    De formation supérieure type Master 2 en communication, vous avez impérativement au moins 5 ans d’expérience professionnelle (hors stage) dans un poste similaire qui vous aura permis de gérer des campagnes de communication, au sein d’une organisation internationale et multilingue.

    Vous êtes un·e excellent·e communiquant·e et avez d’excellentes compétences rédactionnelles.

    Vous êtes habitué.e à interagir et à collaborer avec différent.e.s interlocuteurs·trices, aux enjeux variés et avez de bonnes aptitudes de travail en équipe.

    Vous êtes expert.e tant dans la connaissance que la pratique des réseaux sociaux (Twitter, Instagram, Linkedin, Facebook, Tik Tok, Twitch, YouTube), des mécanismes de référencement, de Google Analytics et des techniques de sponsorisation.

    Vous êtes rigoureux·se dans le pilotage et la gestion de projets, vous savez gérer des prestataires ainsi qu’un budget et vous avez déjà managé une petite équipe avec succès.

    Une solide compréhension des enjeux géopolitiques mondiaux et/ou une connaissance de l’environnement droits humains serait appréciée.

    Maîtrise de l’anglais (C1) et du français (C2) à l’écrit et à l’oral. La connaissance de l’espagnol est un plus.

    Les softskills qui vous aideront à réussir et à vous plaire à la FIDH : multitasking, audace, créativité, autonomie, positive attitude, persuasion.

    Vous aurez la possibilité de collaborer avec des militant·es des droits humains du monde entier.

    La FIDH recherche la diversité et s’engage en faveur de l’égalité, en ne faisant aucune discrimination dans ses pratiques d’embauche, sans distinction aucune, fondée sur la race, la religion, l’âge, la situation d’handicap, le sexe, l’état matrimonial, l’orientation sexuelle, l’identité de genre, l’état de santé ou toute autre situation protégée par le droit français et le droit international relatif aux droits humains.

    Pour les personnes en situation de handicap, nous vous demandons d’indiquer dans votre lettre de motivation les éventuelles adaptations qui seraient utiles ; pour vous permettre de participer au processus de recrutement de façon optimale.

    Conditions d’emploi
    CDI temps plein basé à Paris 11e
    statut cadre

    • Rémunération : à partir de 38K€ brut par an sur 13 mois,
    • Télétravail possible avec un minimum de 4 jours de présentiel par mois.
    • 24 jours de RTT par an
    • Titres restaurant d’une valeur faciale de 9 €, pris en charge à 60 % par la FIDH.
    • Complémentaire santé : participation de l’employeur de 85 € par mois.
    • Forfait mobilité durable ou prise en charge à 50% du coût des abonnements aux transports en commun.

    Poste à pourvoir :
    Dès que possible

    Vous correspondez au profil que nous recherchons ?

    Envoyez votre CV et une lettre de motivation à communication@fidh.org en indiquant obligatoirement la référence COMM-01-23 dans l’objet du mail au plus tard le 06/02/2023

    Les entretiens se feront au fur et à mesure de la réception des candidatures.

    La FIDH se réserve le droit de clôturer le recrutement avant la date limite de dépôt des candidatures.

    Seul.e.s les candidat.e.s dont les dossiers auront été retenus seront contacté.e.s.

Candidature spontanée

benevolat@fidh.org

suivez nous sur linkedin