La FIDH soutient le film El botón de nacar de Patricio Guzmán

05/10/2015
Evénement
en fr
AVANT-PREMIERE à BOZAR lundi 12 octobre 2015 à 20:00
en présence de Patricio Guzmán
Date de sortie : 11/11/2015, distribué par Cinéart

“L’eau a une mémoire et une voix.”
Patricio Guzmán

Dans “Le Bouton de Nacre,” Patricio Guzmán combine le pouvoir de la nature et l’histoire pour nous souligner la relation qu’ils partagent. Très concrètement, les spectateurs découvrent la complexité de l’histoire du Chile par l’utilisation de l’univers et des éléments naturels dans un contexte plus large. Le film commence avec l’histoire des peuples indigènes du Sud du Chile. Au travers de leur parcours, Guzmán expose la vérité des événements historiques de l’époque coloniale et ensuite les relie avec la dictature brutale d’Augusto Pinochet.

En particulier, Guzmán met l’accent sur l’eau et examine le rôle que l’eau joue dans la vie des peuples indigènes tout en formant un lien avec l’époque de Pinochet. La mer, qui est considérée comme la vie et la pureté par les peuples indigènes, est devenue un lieu où la vérité est enfouie et les horreurs de l’histoire Chilien pouvaient être oubliées. La relation créée entre les événements du passé nous aide à mieux comprendre comment tous existent dans un univers interconnecté.

Guzmán utilise le récit de Jemmy Bouton, un homme indigène pris par des colons anglais, pour montrer comment, à son retour, il est devenu un exile dans son propre pays. Ce sens de l’exil est essentiel à la compréhension du colonialisme et est connecté à la terreur subie par les Chiliens durant le régime de Pinochet. Ce film sincère combine deux histoires avec aisance et nous aide à voir comment l’histoire nous lie, à travers les époques et les personnes.

Lire la suite
evenement