La réunion des Chefs de Gouvernement du Commonwealth, réduit en taille, reflète les inquiétudes pour les droits humains.

02/12/2013
Impacto
en es es

Vingt-cinq des cinquante-trois chefs d’état du Commonwealth n’ont pas assisté à la Réunion des Chefs de Gouvernement du Commonwealth (CHOGM) qui a eu lieu à Colombo le 15 novembre 2013. Les gouvernements du Canada, du Kenya et de l’Inde, n’étaient pas représentés par leurs Chefs d’État. Ils ont déjà été encouragés par la FIDH et ses organisations membres à “ réévaluer le niveau de représentation à la réunion officielle ”.

« Le taux de fréquentation le plus bas jamais constaté au CHOGM indique clairement une inquiétude croissante des pays du Commonwealth au sujet de l’impunité persistante et les violations des droits humains au Sri Lanka » remarque Karim Lahidji, président de la FIDH .

David Cameron, qui a assisté à la CHOGM en tant que premier ministre du Royaume Uni a cependant rendu une visite historique à la région de Jaffna dans le nord du pays pour témoigner de la situation de la communauté tamoule, qui est minoritaire. Il a également encourage le Président Sri Lankais à travailler plus rapidement et en profondeur sur les questions des droits humains et de la réconciliation après la fin de la guerre civile en 2009.

Dans les deux semaines qui ont précédé la CHOGM, les autorités Sri Lankaises ont employé tous les moyens pour empêcher l’expression publique des préoccupations au sujet des droits humains dans le pays.

Leer más
impact