Recruitment

Our offers

  • Western Europe Desk - Internship/volunteer position

    Western Europe Desk - Internship position or volunteer

    Preferred start date: no later than 1 September 2019

    Duration: 6 months

    Location: FIDH Brussels Office, Brussels, Belgium

    Conditions: the internships are within the framework of a University course and are unpaid, but local transport is fully reimbursed and a small daily allowance for lunch is provided.

    Important: All interns must be able to provide a ‘convention de stage’, ie a written agreement signed by their university proving that they are doing this as part of their studies. If this is not possible, we can arrange a ’volunteer’ agreement.

    Description:
    The intern will work closely with the Western Europe Desk at FIDH and assist in running the desk. This includes the following tasks:
    - Assisting with research and analysis in human rights related issues and in devising and implementing advocacy strategies to influence the political agenda (at both the national and regional level) in line with FIDH’s mission and vision
    - Drafting thematic notes, syntheses and memoranda for internal use, and assist in writing advocacy letters, press releases and position papers
    - Attending and occasionally representing FIDH at advocacy meetings, conferences and seminars
    - Monitoring developments in policies, legislation and practices at both the national, regional and international level to help identify crisis situation and advocacy opportunities. Monitoring the European Union (EU), Council of Europe (CoE) and United Nations (UN) agendas
    - Assisting in organising fact-finding and advocacy missions to target countries (depending on work plan)
    - Assisting in maintaining and strengthening relations with FIDH’s member organisations in the region and in liaising with partner organisations and target institutions
    - Supporting in organising and running meetings and events
    - Providing organisational and administrative assistance, including updating databases and information on FIDH’s website, distributing documents, etc.

    Candidate profile:
    - Excellent understanding and interest in human rights issues, particularly rule of law, economic, social and cultural rights, anti-discrimination and equality, and migration and asylum issues
    - Good knowledge (academic and/or practical) of EU, CoE and UN systems and standards
    - Good knowledge and background in international law, international human rights law and/or EU law (proved by a 1st or 2nd degree in law, international relations, political sciences, etc.)
    - Excellent command of English (both oral and written) and at least an intermediate level of French (oral and written). Other languages (especially other European languages) would be an asset
    - Good research, analytical and drafting skills
    - Good communication skills (oral and written)
    - Ability to work collaboratively in a small team
    - Commitment to human rights and desire to work in an international, challenging and fulfilling environment

    To apply:
    Please send your CV and motivation letter by email to the attention of Jessica Nguyen (jnguyen@fidh.net). The deadline for submissions is 1 July 2019.

    Only shortlisted candidates will be contacted for interviews, which will be held in our Brussels Office by late July 2019. Telephone or video interviews may also be arranged.

  • FIDH is seeking a consultant for its advocacy towards the African Union (Reference: consult-UA-05-19)

    Position: One year consultancy contract, starting on 24 June 2019

    The consultant will work with senior staff of the FIDH Africa Desk.

    Closing date for applications: 07 June 2019

    The International Federation for Human Rights (FIDH) is an international non-governmental organisation whose mandate is to promote respect for the principles outlined in the Universal Declaration of Human Rights. FIDH membership is composed of 184 national human rights organisations operating on the five continents.

    Purpose of the mission:

    To strengthen the advocacy action of FIDH and its member organisations towards the African Union, in particular towards the Permanent Representatives Committee (PRC), Peace and Security Council (AUPSC) and the relevant departments of the African Union Commission (AUC).

    Assignments:

    - Inform the bodies of the African Union about the concerns and recommendations of FIDH and its member organisations in Africa;
    - Strengthen interaction among these bodies, FIDH and its member and partner organisations in Africa;
    - Advise on the advocacy strategy of FIDH and its member organisations towards AU member states, concerning the human rights situation in Africa;
    - Establish, together with the national, regional, and international human rights NGOs common strategies for advocating to the AU;
    - Represent FIDH and its member organisations at AU-organised meetings;
    - Prepare, organise and participate in advocacy sessions with representatives of FIDH and its member and partner organisations;
    - Draft denunciation, warning and advocacy documents for transmission to the AU;
    - Provide advice on creating media visibility for the public positions taken by FIDH;
    - Contribute to planning and report on actions carried out towards the AU;
    - Support the FIDH fund raising strategy.

    Employment terms and conditions:

    - The mission may be conducted at a distance depending on the work-site chosen by the consultant. Priority will be given, however, to applications from candidates living in Ethiopia or elsewhere in the East Africa sub-region. There will probably be regular trips to Addis Ababa (Ethiopia) that may last several weeks at a time. Travel may also be required to The Gambia (seat of the African Commission on Human and Peoples’ Rights), Tanzania (seat of the African Court on Human and Peoples’ Rights), and/or other AU member states. Related travel costs can be covered by FIDH upon submission of receipts
    - The consultant may be expected to attend working meetings with members of the FIDH desks at the FIDH head office in Paris. Related travel costs can be covered be FIDH upon submission of receipts.
    - The consultant will be asked to sign a service contract with FIDH and will pledge to abide by a confidentiality clause to not disclose information about his/her mission with any third party outside of FIDH.

    Qualifications:

    - Good knowledge of issues related to the protection of human rights in Africa;
    - Good knowledge of the African Union system (how it operates, its bodies and mechanisms) ;
    - Experience in advocating on, and representing issues related to the protection of human rights;
    - Master’s Degree in Law, or International Relations, or Political Science;
    - Fluent in written and spoken French and English. Knowledge of another AU official language would be an asset;

    Status of independent free lance employee
    Duration: One year, renewable
    Salary: 36,000 euros, taxes included, for the period of July 2019 to June 2020.

    Please send your application (letter and CV), by e-mail, indicating the reference number (consult-UA-05-19) in the subject line of your email, to :

    recrutement-consult-UA-05-19@fidh.org

  • FIDH is recruiting an FIDH Delegate to the European Union Level A

    FIDH is an international non-governmental organisation based in Paris whose mission is to promote respect for the principles enshrined in the Universal Declaration of Human Rights. FIDH federates 184 national human rights associations active across the five continents.
    FIDH works, through its Brussels-based delegation and its documentation and advocacy activities, to ensure that the European Union supports human rights, reforms its policies, better measures their impact, creates appropriate protection mechanisms and uses its levers to advance respect for and protection of human rights on the international scene and in its partner countries. In this context, FIDH works in particular to engage with the European Union and to facilitate meetings between its member leagues and the various European institutions.
    Under the direct hierarchical responsibility of the FIDH Representative to the EU and the supervision of the Director of Advocacy (DOIG), he or she has the following duties and responsibilities:

    Implement the delegation’s activities

    - Monitor EU developments and news as well as developments relating to the EU’s relations with third countries.
    - Inform FIDH’s geographical and thematic desks of opportunities for advocacy and progress.
    - Organise the participation of FIDH member or partner NGOs to advocacy meetings with relevant stakeholders within the Brussels-based EU institutions (update contact lists, organise meetings, prepare meetings with EU representatives, draft targeted position papers based on information from FIDH and its member and partner organisations, contribute to the elaboration of terms of reference, welcome human rights defenders, assist in the preparation of advocacy documents).
    - Accompany human rights defenders in their representation activities with international organisations and institutions present in Brussels.
    - Participate in the formulation of recommendations to be addressed to the EU institutions, provide useful information to the EU institutions in order to contribute to statements in favour of human rights.
    - Participate in the promotion of the delegation’s activities (via communication tools and in collaboration with FIDH’s Communication Department).
    - Monitor the impact of the Brussels delegation’s activities.
    - Participate in the reporting of activities, the updating of monitoring tables, advocacy tables, activity reports, etc.

    Facilitate interaction with internal and external stakeholders

    - Contribute to the sharing of information with FIDH’s geographical and thematic desks and the other delegations on the delegation’s strategies and activities.
    - Support good communication to and from FIDH member and partner organisations who are in contact with the delegation in order to strengthen links with them.
    - Contribute to a fluid flow of information to the members of FIDH’s governance bodies.
    - Contribute to the development of strategic partnerships with Brussels-based NGOs.

    Contribute to the daily administrative and logistical tasks of the delegation

    Participate in the training and support of interns

    Profile:
    Master degree in law, international relations, human rights, political science, 3 years’ professional experience in a similar position.
    Excellent working experience and knowledge of the institutions and policies of the European Union.
    Excellent knowledge of the international and European legal framework relating to human rights, and the challenges of strengthening them.
    Ability to analyse human rights and EU issues and develop advocacy strategies.
    Ability to produce clear, convincing and concise presentations, research papers, position papers and documents.
    Commitment to human rights and commitment to valuing the work of grassroots actors.
    Interpersonal skills, teamwork, participation in the collective coordination of work, motivation and motivation of others.
    Fluency in French and English. Spanish is an asset.

    Conditions:
    Contract: permanent - full-time - start date 1st of October 2019
    Location: Brussels
    Application deadline: 28rd of June 2019
    Salary: monthly gross salary between 3000 and 3200 euros according to experience

    Please send your CV and a covering letter indicating the job reference (FIDH Delegate to the European Union) in the subject line of your email to the following address:
    recrutement-due-06-19@fidh.org

  • FIDH is looking for a ticket agent to arrange travels for its 40th Congress in Taiwan (in French)

    La FIDH cherche un-une Billettiste pour la tenue de son 40 eme Congrès à Taiwan

    Contrat : CDD – Temps plein du 04/07/2019 au 04/09/2019
    Heures : régime des 35 heures
    Lieu : Siège de la FIDH à Paris (11ème) avec des déplacements possible à Taïwan
    Délai de présentation des candidatures : 14 juin 2019

    Travail sous la responsabilité de la Directrice générale adjointe et sous la supervision de la Coordinatrice de l’organisation du Congrès.

    Missions/responsabilités :
    Au sein de l’équipe et en lien avec le Comité de pilotage du Congrès, le/la Billettiste participe à l’organisation logistique du 40ème Congrès de la FIDH à Taïwan, et est chargé-e :
    De l’organisation des déplacements des participants au Congrès :
     Communications (via mail principalement, et téléphone) avec les participants
     Tenue-mise à jour de la liste des participants
     Identification des outils informatiques nécessaires à la gestion des voyages
     Recueil et regroupement des demandes, attentes, besoins des participants en matière de transport, hébergement et restauration. Information et soutien sur les différentes possibilités
     Gestion des devis, négociations des tarifs des agences de voyage concernant les déplacements des participants au Congrès
     Gestion des achats, confirmations, modification des billets
     Contrôle de la conformité des prestations transport et hébergement à la politique « Voyages » de la FIDH
     Réservations et veille sur la qualité des services offerts par les prestataires (compagnies aériennes, hôtels, restaurants, cohérence des trajets proposés, etc.)
     Gestion des visas des participants : vérification de la validité-obtention des visas et des passeports, participation aux dossiers de demande de visas dont les visas de transit
     Assistance aux participants en cas de problème et de litige lors de leur voyage
    Du suivi de l’hébergement des participants :
    - Support pour l’organisation du rooming
    - Appui à la gestion de la restauration des participants
    Du soutien logistique et administratif à la préparation du Congrès

    Profil :

    Formation de type BTS Tourisme
    Maîtrise de l’anglais et de l’espagnol (écrit et oral).
    Maîtrise des outils Pack office (Word, Excel) et GDS.
    Bonne culture générale, très rigoureux-se, organisé-e, dynamique, autonome, avec le sens de l’initiative et de l’anticipation.
    Expérience en organisation de voyages.
    Sens de l’organisation, rigueur
    Capacités relationnelles, diplomatie
    Sens du travail en équipe
    Réactivité, sens pratique
    Rémunération mensuelle brute : entre 2000 et 2450 euros (selon expérience)

    Nous vous prions d’envoyer votre CV, accompagné d’une lettre de motivation, avec la référence du poste dans l’objet de votre mail (BILL-06-19), par email, à :

    recrutement-billettiste-06-19@fidh.org

  • FIDH is recruiting an expert in Social / Politic / Human Science (in French)

    La FIDH cherche à recruter un/e d’expert/e en sciences sociales/ politiques/ humaines pour sonder les orientations politiques à propos du projet du code des libertés individuelles en Tunisie

    Introduction :
    Dans la continuité de leur campagne lancée depuis 2016 afin de promouvoir l’égalité et des libertés individuelles en Tunisie, la FIDH, l’ADLI, la LTDH et l’ATFD mettent en place un projet œuvrant pour le renforcement de l’adhésion citoyenne et politique au projet du code des libertés individuelles. Axé sur l’analyse juridique, la consolidation du dialogue entre les acteurs associatifs et politiques, la communication et le plaidoyer, ce projet soutenu par la Fondation Heinrich Böll et étalé sur l’année 2019, débutera par la mise en place d’un pôle d’expert-e-s qui réaliseront une étude juridique permettant d’analyser le projet du code des libertés individuelles (Projet Numero 71/20181) à la lumière de la constitution tunisienne et des standards internationaux pertinents en matière d’égalité et des libertés individuelles et une évaluation préliminaire pour analyser le degré d’engagement des députés en faveur des libertés individuelles: une enquête sera réalisée par un expert en sciences sociales/ politiques/ humaines.
    A cet effet la FIDH cherche à recruter un/e expert/e en sciences sociales/ politiques/ humaines pour réaliser une évaluation préliminaire et analyser le degré d’engagement des partis politiques en faveur des libertés individuelles.
    Cette enquête sera réalisée sur la base d’un questionnaire et d’entretiens individuels avec un échantillon représentatif des acteurs politiques tunisiens, sélectionnés selon des critères de représentativité des différents partis, des régions de la Tunisie, des critères d’âge et de genre. Ce travail d’enquête permettra de donner une idée préliminaire de la tendance du vote au sein de l’ARP et sur les besoins des parlementaires potentiels en matière de sensibilisation. Les résultats de cette évaluation permettront également d’orienter le plaidoyer des acteurs de la société civile, de mieux identifier les politiques à cibler, et par là-même les actions à entreprendre pour plaider en faveur de l’adoption du code une fois soumis à l’Assemblé des Représentants du Peuple.

    Cadre de la mission :
    Le 11 octobre 2018, 14 députés issus de différents blocs parlementaires ont déposé un projet de code des libertés individuelles. Reconnaissant la liberté de conscience, la libre disposition du corps et les droits liés à la personne humaine, proposant l’abolition de la peine de mort, la dépénalisation de l’homosexualité, la sanction de toutes les formes de discrimination y compris celles fondées sur l’orientation sexuelle, et apportant des précisions concernant un nombre de dispositions pénales largement utilisées pour réprimer les libertés individuelles, cette initiative législative vient donner suite à l’une des grandes recommandations formulées dans le rapport de la Commission de l’égalité et des libertés individuelles (COLIBE) publié le 12 juin 2018.

    Il s’agit d’un impact réel de la mobilisation acharnée menée par la société civile tunisienne notamment pour accompagner la Commission des Libertés Individuelles et de l’Egalité (COLIBE) dans ses travaux de mapping presque exhaustif des lois et dispositions juridiques restrictives des libertés individuelles, ainsi que pour soutenir le rapport et ses propositions de réformes à travers de multiples actions2 dont la tenue du Congrès de Tunis pour l’égalité et les libertés individuelles organisé le 24 juillet 2018 par un large consorsium d’organisations (31 partenaires), l’élaboration d’un Pacte pour l’égalité et les libertés individuelles signé par plus de 100 organisations et soutenu par des centaines d’artistes, intellectuels, juristes, activistes et journalistes, et une campagne de communication dans les médias et sur les réseaux sociaux pour faire connaitre le contenu du rapport au grand public3.

    Aujourd’hui, le projet du code des libertés individuelles devrait etre examiné par la Commission des droits et libertés et des relations extérieures au sein de l’Assemblée des Représentants du Peuple.

    C’est dans ce cadre que la FIDH, l’ADLI, la LTDH et l’ATFD continuent leur mobilisation coordonnée dans l’objectif de renforcer une adhésion politique et citoyenne à l’initiative législative visant à doter la Tunisie d’un code des libertés individuelles et promouvoir ainsi un cadre législatif national protecteur des droits humains universels. Pour y arriver, une lecture analytique du projet de code faciliterait son assimilation par les différents acteurs. Des échanges entre les députés, les partis politiques et les activistes de la société civile seront facilités par les partenaires du projet, et des expériences comparées en la matière seront mises en exergue afin d’encourager une plus grande adhésion des députés tunisiens à cette initiative.

    Résumé de la mission :

    Projet
    Renforcer le plaidoyer pour l’adoption d’un code des libertés individuelles en Tunisie
    Partenaires impliqués
    FIDH-ADLI-LTDH-ATFD
    Lieu de la mission
    Tunis
    Type de la mission
    Réaliser une évaluation préliminaire et analyser le degré d’engagement des partis politiques en faveur du projet n°71/2018 relatif au code des libertés
    Responsable du projet
    Yosra Frawes-Déléguée de la FIDH en Tunisie
    Durée de la mission
    30 jours
    Financement de la mission
    Fondation Heinrich Böll

    Principales responsabilités de l’expert/e :
    L’expert/e est responsable de la constitution de l’échantillon représentatif des personnes à sonder parmi les acteurs politiques
    Il/ elle est responsable de l’élaboration du questionnaire à utiliser lors de l’enquête
    Il/ elle est responsable d’organiser les entretiens individuels avec les personnes indiquées et retenues après concertation et échange avec les acteurs du projet
    Il/ elle est responsable de soumettre le rapport d’évaluation des orientations politiques en matière des libertés individuelles
    Méthodologie :
    L’expert/e mènera son travail en concertation avec les représentant-e-s des organisations partenaires du projet (FIDH ADLI LTDH et ATFD) qui se réuniront dans le cadre d’un comité de pilotage.
    L’expert/e sera appelé-e- à travailler en concertation avec le comité du pilotage et la Déléguée de la FIDH en Tunisie.
    L’expert/e sera convié-e- à des réunions de présentation et de validation de son travail.

    Calendrier :
    La durée de la mission s’étale sur 30 jours à partir de la signature du contrat :
    Réunion de cadrage
    1 j
    Pv de la réunion
    Elaboration du plan de travail / du questionnaire et de l’échantillon représentatif
    5 j
    Plan, questionnaire et échantillon validés
    Enquête
    17 j
    les premiers résultats de l’enquête
    Présentation des premiers résultats d’enquête
    1j
    Commentaires et retours sur les premiers résultats
    Elaboration du rapport de l’enquête
    5 j
    Le rapport de l’enquête
    Réunion de validation finale
    1 j
    Analyse finalisée et validée

    Conditions
    Contrat de consultance à durée déterminée de 30 jours
    Rémunération selon budget, l’enveloppe globale à cette étude est de 14 850 Dinars. Ce montant est mentionné à titre indicatif en brut. Il couvre les honoraires de l’expert/e tout inclus.
    Payement sur deux tranches,

     Critères d’éligibilité :
     Au moins bac + 5 - Licences universitaires / Master/doctorat en sciences sociales/ politiques/ humaines ;
     Expérience confirmée dans la réalisation d’évaluation, de sondage et d’enquête, la rédaction de rapports d’analyse et des documents de plaidoyer ;
     Bonne connaissance du contexte des droits humains en Tunisie et sensibilité à la cause ;
    Excellentes capacités d’analyse, de synthèse et de rédaction ;
    Flexibilité quant aux horaires, aux visites, et une disponibilité importante ;
     La fonction appelle une grande autonomie, où la prise de décision et d’initiative est importante, mais qui demande une validation ;
     Excellente maîtrise du français ;
     Disponibilité pour la mission ;
     Esprit d’équipe ;
     Rigueur et persévérance

    NB : La FIDH encourage les femmes à postuler.

    Pour postuler, les candidat-e-s intéressé-e-s doivent envoyer :
    1. Les curriculums vitae des deux expert-e-s constituant l’équipe ;
    2. Une lettre de motivation commune expliquant la répartition des missions ;
    3. Une note méthodologique (maximum 4 pages) contenant un calendrier de la mission ;
    Les dossiers de candidature devraient être envoyés par mail à l’adresse tunis@fidh.org au plus tard le 25 juin 2019.
    Mettre en objet du mail : FIDH/candidature expert/e en sciences sociales/ politiques/ humaines.
    Les candidatures seront traitées après la date limite de réception des dossiers.

  • FIDH is recruiting two Jurist experts (in French)

    La FIDH cherche à recruter de deux expert/e/s juristes pour effectuer une lecture analytique du projet de code des libertés individuelles en Tunisie

    Introduction :
    Dans la continuité de leur campagne lancée depuis 2016 afin de promouvoir l’égalité et les libertés individuelles en Tunisie, la FIDH, l’ADLI, la LTDH et l’ATFD mettent en place un projet œuvrant pour le renforcement de l’adhésion citoyenne et politique au projet de code des libertés individuelles. Axé sur l’analyse juridique, la consolidation du dialogue entre les acteurs associatifs et politiques, la communication et le plaidoyer, ce projet soutenu par la Fondation Heinrich Böll et étalé sur l’année 2019 débutera par la mise en place d’un pôle d’expert-e-s qui réaliseront une étude juridique permettant d’analyser le projet de code des libertés individuelles (Projet Numero 71/20181) à la lumière de la constitution tunisienne et des standards internationaux pertinents en matière d’égalité et des libertés individuelles.
    A cet effet, la FIDH cherche à engager deux experts/expertes juristes qui travailleront en binome pour assurer une lecture analytique du projet de code des libertés individuelles. Cette lecture permettra de formuler des recommandations pertinentes que la société civile proposera dans un plaidoyer coordonné pour améliorer le projet de code. L’analyse sera publiée sur les sites internet des partenaires du projet et diffusée auprès des parlementaires et des journalistes.

    Cadre de la mission :
    Le 11 octobre 2018, 14 députés issus de différents blocs parlementaires ont déposé un projet de code des libertés individuelles. Reconnaissant la liberté de conscience, la libre disposition du corps et les droits liés à la personne humaine, proposant l’abolition de la peine de mort, la dépénalisation de l’homosexualité, la sanction de toutes les formes de discrimination y compris celles fondées sur l’orientation sexuelle, et apportant des précisions concernant un nombre de dispositions pénales largement utilisées pour réprimer les libertés individuelles, cette initiative législative vient donner suite à l’une des grandes recommandations formulées dans le rapport de la Commission de l’égalité et des libertés individuelles (COLIBE) publié le 12 juin 2018.

    Il s’agit d’un impact réel de la mobilisation acharnée menée par la société civile tunisienne notamment pour accompagner la Commission des Libertés Individuelles et de l’Egalité (COLIBE) dans ses travaux de mapping presque exhaustif des lois et dispositions juridiques restrictives des libertés individuelles, ainsi que pour soutenir le rapport et ses propositions de réformes à travers de multiples actions2 dont la tenue du Congrès de Tunis pour l’égalité et les libertés individuelles organisé le 24 juillet 2018 par un large consortium d’organisations (31 partenaires), l’élaboration d’un Pacte pour l’égalité et les libertés individuelles signé par plus de 100 organisations et soutenu par des centaines d’artistes, intellectuels, juristes, activistes et journalistes, et une campagne de communication dans les médias et sur les réseaux sociaux pour faire connaître le contenu du rapport au grand public3.

    Aujourd’hui, le projet de code des libertés individuelles devrait etre examiné par la Commission des droits et libertés et des relations extérieures au sein de l’Assemblée des Représentants du Peuple.

    C’est dans ce cadre que la FIDH, l’ADLI, la LTDH et l’ATFD continuent leur mobilisation coordonnée dans l’objectif de renforcer une adhésion politique et citoyenne à l’initiative législative visant à doter la Tunisie d’un code des libertés individuelles et promouvoir ainsi un cadre législatif national protecteur des droits humains universels. Pour y arriver, une lecture analytique du projet de code faciliterait son assimilation par les différents acteurs. Des échanges entre les députés, les partis politiques et les activistes de la société civile seront facilités par les partenaires du projet, et des expériences comparées en la matière seront mises en exergue afin d’encourager une plus grande adhésion des députés tunisiens à cette initiative.

    Résumé de la mission :

    Projet
    Renforcer le plaidoyer pour l’adoption d’un code des libertés individuelles en Tunisie
    Partenaires impliqués
    FIDH-ADLI-LTDH-ATFD
    Lieu de la mission
    Tunis
    Nature de la mission
    Procéder à l’analyse juridique du projet n°71/2018 relatif au code des libertés individuelles en se référant à la constitution et aux standards internationaux pertinents en la matière.
    Responsable du projet
    Yosra Frawes-Déléguée de la FIDH en Tunisie
    Durée de la mission
    20 jours
    Financement de la mission
    Fondation Heinrich Böll

    Principales responsabilités des expert-E-s :
    Les deux expert-E-s juristes travailleront en binôme et seront responsables de la réalisation d’une étude analytique des dispositions du projet n° 71/2018 relatif au code des libertés individuelles pour :
    Fournir une analyse juridique du projet de code des libertés individuelles en s’appuyant sur la constitution et les conventions internationales des droits humains afin de mettre en exergue non seulement son utilité pour promouvoir les libertés individuelles, mais aussi ses limites par rapport aux textes internationaux et le droit comparé ;
    Examiner, une par une, les dispositions du projet n°71/2018 relatif au code des libertés individuelles et analyser leur conformité avec la constitution du 27 janvier 2014 et les conventions internationales ratifiées par la Tunisie ;
    Fournir une lecture critique du code sur les dispositions non conformes à la Constitution et aux engagements internationaux de la Tunisie en matière de libertés individuelles ;
    Formuler des propositions de dispositions juridiques ou de modifications pour améliorer le projet de code des libertés individuelles.
    Méthodologie :
    L’équipe d’experts mènera son travail en concertation avec les représentant-e-s des organisations partenaires du projet (FIDH, ADLI, LTDH et ATFD) qui se réuniront dans le cadre d’un comité de pilotage.
    Les expert-e-s seront appelé-e-s à travailler en binôme et à se distribuer les tâches en concertation avec le comité du pilotage et la Déléguée de la FIDH en Tunisie.
    Les expert-e-s seront convié-e-s à des réunions de présentation et de validation de leur travail.

    Calendrier :
    La durée de la mission s’étale sur 20 jours à partir de la signature du contrat :
    Réunion de cadrage
    1 j
    Pv de la réunion
    Elaboration du plan de l’étude
    2 j
    Plan validé
    Analyse
    8 j
    les premiers résultats de l’analyse
    Présentation des premiers résultats d’analyse
    1j
    Commentaires et retours sur les premiers résultats de l’analyse
    Elaboration de l’étude
    7 j
    Le draft du rapport de l’étude
    Réunion de validation finale
    1 j
    Etude finalisée et validée

    Conditions :
    Contrat de consultance à durée déterminée de 20 jours,
    Rémunération selon budget, l’enveloppe globale à cette étude est de 15 888 Dinars. Ce montant est mentionné à titre indicatif en brut. Il couvre les honoraires du binôme d’experts tout inclus.
    Paiement sur deux tranches,

     Critères d’éligibilité :
     Au moins bac + 5 - Licences universitaires / Master/doctorat en droit ou en sciences juridiques ;
     Expérience confirmée dans la recherche, la rédaction de rapports d’analyse de textes juridiques et les documents de plaidoyer ;
    Bonne connaissance du contexte des droits humains en Tunisie et sensibilité à la cause ;
     Excellentes capacités d’analyse, de synthèse et de rédaction ;
     Flexibilité quant aux horaires, aux visites, et une disponibilité importante ;
     La fonction appelle une grande autonomie, où la prise de décision et d’initiative est importante, mais qui demande une validation ;
    Excellente maîtrise du français ;
     Esprit d’équipe ;
    Disponibilité pour la mission ;
     Rigueur et persévérance.

    La FIDH encourage les femmes à postuler.

    Pour postuler, les candidat-e-s intéressé-e-s doivent envoyer :
    1. Un curriculum vitae ;
    2. Une lettre de motivation ;
    3. Une note méthodologique (maximum 2 pages) contenant un calendrier de la mission ;
    Les dossiers de candidature doivent être envoyés par mail à l’adresse : tunis@fidh.org au plus tard le 25 juin 2019
    Mettre en objet du mail : FIDH/candidature expert/e juriste
    Les candidatures seront traitées après la date limite de réception des dossiers.

suivez nous sur linkedin