Gestion de la rente pétroli ère au Congo Brazzaville : mal gouvernance et violations des droits de l’Homme

La FIDH publie un rapport sur la gestion de la rente pétrolière au Congo Brazzaville. 70 % de la population congolaise vit en-dessous du seuil de pauvreté. Pourtant, le pétrole est un important potentiel économique représentant 67 % du PNB, 95 % des exportations et 78 % des revenus de l’Etat .

Face à ce constat, la FIDH a mandaté une mission d’enquête internationale afin de répondre à une double interrogation :

- Pourquoi un pays doté d’un tel potentiel économique voit sa population dans une telle précarité ?
- Où va l’argent du pétrole et à quoi sert-il, puisqu’il ne permet pas une amélioration des droits fondamentaux de la population, comme l’y obligent pourtant les conventions internationales qu’il a ratifiées ?

Pour répondre à ces questions, la FIDH s’est livré notamment à une analyse du budget de l’Etat et des mécanismes de gestion de la rente pétrolière, principale "recette" du budget.

Le rapport de mission fait état d’importantes violations des droits de l’Homme. Il détaille la responsabilité de l’ensemble des acteurs concernés par le pétrole au Congo-Brazzaville et formule des recommandations à l’attention de chacun d’eux. Ce rapport est publié à l’occasion des journées pétrolières organisées à Brazzaville par la Société nationale des pétroles Congolais (SNPC), du 19 au 21 mai.

Lire la suite
rapport