17ème Journée mondiale contre la peine de mort : les enfants, victimes invisibles

07/10/2019
Dossier
en es fa fr

Le 10 octobre 2019, la Coalition mondiale contre la peine de mort souhaite attirer l’attention sur les atteintes aux droits des enfants dont les parents ont été condamnés à mort ou exécutés.

Souvent oubliés, les enfants de parents condamnés à mort ou exécutés portent un lourd fardeau émotionnel et psychologique qui peut fortement porter atteinte à leurs droits.

Un tel traumatisme peut survenir à toutes les étapes de la condamnation à mort d’un parent : arrestation, jugement, condamnation, couloir de la mort, date d’exécution, exécution et ses conséquences. À chacune de ces étapes, l’enfant est pris dans des cycles permanents d’espoir et de désespoir qui peuvent avoir un impact à très long-terme, même à l’âge adulte. La stigmatisation par le groupe ou la société à laquelle il ou elle appartient et la perte d’un parent des mains de l’État rendent sa vie quotidienne particulièrement instable.

En lien avec le 30ème anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant, adoptée le 20 novembre 1989, la Journée mondiale se concentre cette année sur les enfants et leurs droits humains.

Les enfants, ces victimes invisibles de la peine de mort

La peine de mort en pratique :

• 106 pays ont aboli la peine de mort pour tous les crimes
• 8 pays ont aboli la peine de mort pour les crimes ordinaires
• 28 pays sont abolitionnistes en pratique
• 56 pays sont rétentionnistes
• 20 pays ont procédé à des exécutions en 2018
• Les 10 pays qui ont le plus exécuté au monde en 2018 sont : la Chine, l’Iran, l’Arabie saoudite, le Viêtnam , l’Irak, l’Egypte, les Etats-Unis, le Japon, le Pakistan et Singapour.

10 choses que vous pouvez faire pour lutter contre la peine de mort (voir le kit de mobilisation)

1. Organisez une manifestation : un sit-in, un "die-in", un flash mob avec des ours en peluche ou des jouets pour représenter les victimes invisibles de cette Journée mondiale

2. Agir dans une école ou une université pour sensibiliser des groupes d’âge similaires (invitez un intervenant ou une intervenante, lire des témoignages pour encourager la discussion, etc)

3. Encouragez les personnes à faire des dessins ou à écrire des lettres, comme s’ils s’adressaient à des enfants dont un parent a été exécuté ou condamné à mort. Publiez-les en ligne en utilisant #nodeathpenalty

4. Organisez un débat public ou une projection de film avec des familles de personnes condamnées à mort, innocentées, avec les avocats, des experts…

5. Organisez une exposition (d’œuvres d’art de personnes condamnées à mort, de photographies des couloirs de la mort, de dessins, d’affiches) ou montez une pièce de théâtre

6. Participez à un événement organisé par les abolitionnistes à travers le monde

7. Faites un don à une organisation militant pour l’abolition de la peine de mort.

8. Suivez et soutenez la campagne sur les réseaux sociaux comme Facebook, Instagram ou Twitter : #nodeathpenalty (dans la photo ou la vidéo, montrez par exemple un ours en peluche ou un jouet pour représenter les victimes invisibles de cette Journée mondiale)

9. Mobilisez les médias pour les sensibiliser à la question de la peine de mort

10. Participez à "Cities against the death penalty / Cities for life" le 30 novembre 2019

Lire la suite
dossier