Investissement socialement responsable

La FIDH a crée un fonds éthique de partage "Libertés et solidarité". Ethique, parce que les valeurs qui la composent – autant les obligations (75%) que les actions (25%) – sont sélectionnées sur le fondement du respect des droits de l’Homme par les Etats ou les entreprises qui les émettent. De partage, parce que 50% des revenus générés par la SICAV reviennent sous forme de don à la FIDH. Ces revenus sont une ressource précieuse pour la FIDH et lui permettent de mener des actions de protection et de promotion des droits de l’Homme.

Lire la suite

La FIDH est impliquée dans l’investissement socialement responsable, utilisant son propre fonds « Libertés et Solidarité » pour promouvoir la responsabilté des entreprises.

Libertés et solidarités est la SICAV éthique et de partage de la FIDH. Ethique, parce que les valeurs qui la composent – autant les obligations (plus de 75%) que les actions (environ 25%) – sont sélectionnées sur le fondement du respect des droits de l’Homme par les Etats ou les entreprises qui les émettent. De partage, parce que 50% des revenus générés par la SICAV reviennent sous forme de don à la FIDH. Ces revenus sont une ressource précieuse pour la FIDH et lui permettent de mener des actions de protection et de promotion des droits de l’Homme.

Plus qu’un simple moyen d’autonomie financière pour la FIDH, cet instrument financier permet également d’encourager les entreprises à respecter les valeurs communes de l’humanité. La FIDH a, en effet, mis en place une liste de critères pour vérifier la politique des entreprises en matière de des droits de l’Homme qui permet à un comité éthique indépendant de donner un avis sur actions qui seront acquises par le Fonds. La FIDH procède également à une analyse des Etats pour le choix des obligations.

La SICAV Libertés et solidarité est labelisée finansol et ISR Novethic.

  • Libertés et Solidarité

    - Définition : Libertés et Solidarité est une Sicav diversifiée, investie en obligations (80 %) et actions (20 %) d’entreprises
    françaises et étrangères sélectionnées selon des critères éthiques fondés sur les droits de l’Homme.
    Origine du projet : lancée en juillet 2001, Libertés et Solidarité a été créée avec un apport initial de 9,1 millions
    d’Euros, provenant de trois souscripteurs fondateurs : la Caisse des dépôts et consignations (5,3 millions
    d’Euros), La Poste (2,3 millions d’Euros) et la Macif (1,5 millions d’Euros).
    - Gestionnaire : Sogéposte.
    - Dépositaire : CDC ixis
    - Commercialisation : Libertés et Solidarité est distribuée par La Poste dans ses 17 000 bureaux.
    - Président : Martin Vial
    - Affectation des résultats : la moitié des revenus distribuables est reversée à la FIDH sous forme de dons, donnant
    droit à une déduction d’impôts selon le régime des associations déclarées d’utilité publique (66% du don
    est déductible des impôts), tandis que l’autre moitié est capitalisée au profit de l’épargnant.
    - Valeur liquidative d’origine : 100 euros.
    - Durée minimale de placement recommandé : supérieure à 4 ans
    - Frais d’entrée : maximum 1 %.
    - Frais de gestion annuel maximum : 1% HT de l’actif net
    - Souscripteurs concernés : Libertés et Solidarité est accessible aux personnes physiques et morales.

    - Fiche Valeur

Nos vidéos