Lettre ouverte à Carrefour

31/10/2008
Communiqué

Monsieur le Directeur Genéral,

La Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) a appris la condamnation du groupe Carrefour par le tribunal de police de Lyon le 28 octobre pour « paiement (...) de salaire inférieur au minimum mensuel garanti » dans deux de ses magasins, et a pris connaissance du communiqué publié par Carrefour le même jour.

Cette condamnation nous préoccupe, particulièrement au regard des engagements pris par Carrefour de respecter et de faire respecter les normes internationales et nationales de protection des droits sociaux dans ses activités en France et à l’étranger.

La crédibilité des démarches de Carrefour concernant les droits des salariés de ses fournisseurs dépend évidemment de la garantie effective des droits des salariés directs du Groupe. Une indivisibilité que Carrefour a pour sa part publiquement admis et revendiqué depuis longtemps.

Nous suivrons avec attention la suite de la procédure. Nous espérons que Carrefour prendra cependant sans délai toutes les mesures nécessaires aux fins de se conformer le plus strictement aux prescriptions en matière de protection des droits sociaux, comme l’exige le droit national français, les normes internationales et la démarche de responsabilité sociale assumée par le groupe, qui, à défaut, serait largement discréditée.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Directeur Général, l’expression de nos sentiments distingués.

Souhayr Belhassen - Présidente
Antoine Bernard - Directeur exécutif

Lire la suite
communique