Tribunaux ad hoc et mixte

Depuis une vingtaine d’années, les tribunaux ad hoc (pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) et pour le Rwanda (TPIR)), les tribunaux « institutionnalisés » tels le Tribunal spécial pour la Sierra Leone, ou pour le Liban, ainsi que les tribunaux ou chambres spécialisés dans divers pays comme le Timor oriental, le Kosovo et le Cambodge ont été créés pour permettre des enquêtes et poursuites là où les systèmes judiciaires nationaux ne le permettaient pas. Ces tribunaux internationaux ou internationalisés ont en revanche des mandats précis et limités dans le temps ; ils sont créés en tant que mécanisme de justice transitionnelle après un conflit ou un événement particulier.

La FIDH a œuvré et continue d’œuvrer pour la mise en place de ces tribunaux, avec par exemple la création de la Cour pénale spéciale en République centrafricaine, ainsi que pour leur fonctionnement effectif.

La FIDH a également représenté 10 parties civiles devant les Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens (CETC), victimes de crimes commis pendant le régime des Khmers rouges.

Nos vidéos