Les victimes demandent à être impliquées davantage dans les procédures de la CPI

Une délégation d’associations, d’avocats et d’experts de plusieurs pays africains, sous enquête devant la CPI, ont rencontré, tout au long de cette semaine, des responsables de la Cour et des représentants des États parties au Statut de Rome. Ces rendez-vous, organisés par la FIDH, ont permis aux participants d’exposer leurs inquiétudes quant au respect des droits des victimes à une participation effective dans les procédures, une représentation légale efficace et à une réparation significative.

Elles ont souligné l’importance de leur rôle et ont fait part de leur craintes quant aux restrictions budgétaires qui pourraient affecter leur implication. La question épineuse du budget de la CPI sera abordée en novembre lors de la prochaine Assemblée des États parties.

"Les victimes apportent des témoignages clés et une dimension humaine au travail de la Cour." a déclaré Karim Lahidji, président de la FIDH. "Elles sont le lien entre les décisions prises à la Haye et les atrocités commises sur le terrain." a ajouté M. Lahidji.

La 12ème Assemblée des États parties se tiendra à la Haye du 20 au 28 novembre 2013. Le budget de la CPI pour l’année prochaine sera alors voté. La question du rôle des victimes fera l’objet d’une session spéciale.

Lire la suite
communique