Marchons pour les droits des femmes le 21 janvier

Donald Trump, le nouveau président des États-Unis, s’apprête à appliquer l’idéologie violemment sexiste, lesbophobe, homophobe, xénophobe et raciste qu’il a défendue durant toute sa campagne.

Le 21 janvier 2017, au lendemain de sa prestation de serment, les organisations de défense des droits des femmes et des droits humains marcheront contre cette idéologie rétrograde et pour défendre les acquis des américaines et les droits des femmes dans le monde entier. La marche principale aura lieu à Washington. Plus de 600 "marches soeurs" ont été recensées partout dans le monde.

Le monde entier se mobilise alors que le nouveau président des États-Unis s’apprête à appliquer l’idéologie violemment sexiste, lesbophobe, homophobe, xénophobe et raciste qu’il a défendue durant toute sa campagne. Il envisage de nommer à la cour suprême William Pryor, un juge qui considère que « l’avortement est la pire abomination de l’histoire du droit ». Son vice-président, Mike Pence, promeut ouvertement des thèses créationnistes. Son principal conseiller, Steve Bannon, publie sur son site des messages racistes et misogynes haineux. Il veut aussi détruire la loi sur la santé dite Obama Care.

Cette politique réactionnaire à l’oeuvre aujourd’hui aux États-Unis est la concrétisation d’une dynamique plus large dans le monde. Lire par exemple la note de la FIDH sur les attaques contre le droit à l’avortement en Europe. Des partis politiques conservateurs et groupes pro-vie et religieux remettent régulièrement en cause les droits des femmes, et notamment les droits sexuels et reproductifs, qui sont au coeur de l’émancipation des femmes.

Nous marcherons le 21 janvier à Washington, Medellin, Durban, Riyad, Belgrade, Kolkata ou encore Osaka pour témoigner notre solidarité avec les femmes américaines, car défendre les droits des femmes aux États-Unis, c’est défendre les droits des femmes du monde entier. Nous marcherons contre les incitations à la haine, les attitudes sexistes, les discriminations, la misogynie et le patriarcat. Cette marche se veut ouverte à toutes et tous, et chaque individu.e partout dans le monde sera le/la bienvenu.e.

Rejoindre la marche la plus proche de chez moi

Lire la suite
evenement