Nicaragua : Destruction du siège du CENIDH

04/02/2020
Appel urgent
en es fr

NIC 002 / 1220 / OBS 140.1
Agression / Violation de la liberté d’association
Nicaragua
4 février 2021
L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme, partenariat de la FIDH et de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT), vous prie d’intervenir de toute urgence face à la situation suivante au Nicaragua.

Nouvelles informations :

L’Observatoire est très préoccupé par la situation du Centro Nicaragüense de Derechos Humanos (CENIDH), organisation membre de la FIDH et de l’OMTC, dont le siège a été détruit et l’ensemble des autres locaux expropriés.
Le 29 janvier 2021, le siège du CENIDH à Managua, fermé et confisqué arbitrairement par les autorités du pays depuis décembre 2018, a été détruit sur ordre du gouvernement nicaraguayen. Par ailleurs, ses locaux à Juigalpa ont été reconvertis en centre médical.

L’Observatoire condamne fermement la destruction et l’appropriation des locaux du CENIDH ainsi que le harcèlement constant dont sont victimes les organisations de défense des droits humains et leurs membres au Nicaragua.
Par ailleurs, l’Observatoire rappelle que le 14 décembre 2018, la police était entrée par effraction dans les locaux du CENIDH ainsi que plusieurs autres organisations : le journal Confidencial, l’Instituto de Liderazgo de las Segovias (ILS), la Fundación POPOL NA, la Fundación del Río, l’Instituto para el Desarrollo de la Democracia (IPADE) et le Centro de Información y Servicios de Asesoría en Salud (CISAS).

Ces six organisations, ainsi que l’Instituto de Estudios Estratégicos y Políticas Públicas (IEEPP), le Centro de Investigación de la Comunicación (CINCO) et Hagamos Democracia ont été privés de leur personnalité juridique par l’Assemblée nationale en décembre 2018.

Deux ans plus tard, la personnalité juridique de ces neuf organisations n’a toujours pas été rétablie, les biens confisqués n’ont pas été restitués et leurs membres continuent d’être victimes d’agressions et de harcèlement. Le 14 décembre 2020, par exemple, une manifestation réunissant des journalistes et des membres du CENIDH devant le siège du journal Confidencial a été violemment dispersée par la police. Ce rassemblement avait pour but de commémorer les deux ans de l’entrée par effraction de la police dans les locaux ainsi que la fermeture et la confiscation de ceux-ci.

L’Observatoire demande aux autorités du Nicaragua de mettre fin au harcèlement dont sont victimes les organisations et les défenseur·es des droits humains dans le pays, ainsi que de garantir les conditions nécessaires à la bonne réalisation de leur travail. Par ailleurs, l’Observatoire appelle les autorités nicaraguayennes à rétablir la personnalité juridique des neuf organisations précédemment citées.

Actions requises :

L’Observatoire vous prie de bien vouloir écrire aux autorités nicaraguayennes en leur demandant de :
i. garantir la sécurité et l’intégrité physique et psychologique des membres du CENDH ainsi que de tous et toutes les défenseur·es des droits humains au Nicaragua ;
ii. mettre fin à tous types d’attaques, actes de harcèlement, menaces et intimidation à l’encontre des membres du CENIDH et des défenseur·es des droits humains au Nicaragua ;
iii. rétablir la personnalité juridique des neuf organisations de défense des droits humains précédemment citées.

Adresses :
· M. José Daniel Ortega Saavedra, président de la République du Nicaragua : presidencia@presidencia.gob.ni
· M. Denis Moncada Colindres, ministre des Affaires étrangères du Nicaragua : dmoncada@cancilleria.gob.ni
· M. Filiberto Jacinto Rodríguez López, président de la Commission sur la paix, la défense, les affaires intérieures et les droits humains à l’Assemblée nationale du Nicaragua : rfilibertojacinto@yahoo.com
· M. Edwin Illescas A., secrétaire de la Commission sur la paix, la défense, les affaires intérieures et les droits humains à l’Assemblée nationale du Nicaragua : edwini@asamblea.gob.ni, defensa@asamblea.gob.ni
· Jaime Hermida Castillo, représentant permanent du Nicaragua auprès des Nations unies et d’autres organisations internationales à Genève : mission.nicaragua@cancilleria.gob.ni, mission.nicaragua@ties.itu.int
· Mauricio Lautaro Sandino Montes, ambassadeur du Nicaragua à Bruxelles : embanic.bruselas@skynet.be, embanic.rosa.vila@skynet.be
Prière d’écrire également aux représentations diplomatiques du Nicaragua dans vos pays respectifs.

***

Paris - Genève, 4 février 2021
Merci de bien vouloir informer l’Observatoire de toutes actions entreprises en indiquant le code de cet appel.

L’Observatoire, partenariat de la FIDH et de l’OMCT créé en 1997, a vocation à protéger les défenseur·es des droits humains victimes de violations et à leur apporter une aide aussi concrète que possible. La FIDH et l’OMCT sont membres de ProtectDefenders.eu, le mécanisme de l’Union européenne pour les défenseur·es des droits humains mis en œuvre par la société civile internationale.

Pour contacter l’Observatoire, appeler La Ligne d’urgence :

· E-mail : appeals@fidh-omct.org
· Tél. FIDH : + 33 1 43 55 25 18
· Tél. OMCT : + 41 22 809 49 39

Lire la suite
appelobs