Guinée : Menaces contre les membres d’AVIPA et M. Mamadou Baïlo Barry

GIN 002 / 0320 / OBS 027
Menaces / Tentative d’intrusion
République de Guinée
24 mars 2020

L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme, un partenariat de la FIDH et de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT), vous prie d’intervenir de toute urgence sur la situation suivante en République de Guinée.

Description de la situation :

L’Observatoire a été informé de sources fiables de la tentative d’intrusion au domicile de M. Mamadou Baïlo Barry, membre du Front national de défense de la Constitution (FNDC) et de l’ONG Destin en main [1], ainsi qu’au siège de l’Association des Victimes, Parents et Amis du 28 septembre 2009 (AVIPA) [2], et des menaces à l’encontre de plusieurs membres d’AVIPA, y compris son responsable administratif et financier, M. Souleymane Camara.

Selon les informations reçues, le 22 mars 2020, journée d’élections législative et référendaire en Guinée, des membres armés de l’Unité spéciale de sécurisation des élections législatives ont tenté de pénétrer violemment dans les locaux du siège d’AVIPA à Conakry. Les membres de l’association sont parvenus à cadenasser les portes du local avant que ces derniers ne puissent entrer.

Le même jour, aux alentours de 9h du matin, un groupe de jeunes accompagné d’agents des forces de l’ordre se sont introduits violemment au domicile de M. Mamadou Baïlo Barry. Après avoir demandé aux voisins si ce dernier était chez lui ou pas, les jeunes ont défoncé le portail du domicile et se sont introduits dans la cour, ils ont jeté des cailloux sur la maison et le véhicule de M. Mamadou Baïlo Barry et sont également montés sur le toit de sa maison.

Le 21 mars 2020, un témoin a rapporté à M. Souleymane Camara avoir vu un individu non identifié qui, sur son téléphone, disposait de photographies de M. Camara et aurait menacé ce dernier de mort. L’individu aurait demandé aux passants s’ils connaissaient M. Camara, dans l’espoir de le localiser.

Dans la nuit du 20 mars 2020, une collègue de M. Camara a reçu un appel téléphonique anonyme d’un individu non identifié lui demandant si elle était ou non membre d’AVIPA, avant de raccrocher.

L’Observatoire rappelle que les élections du 22 mars 2020 ont été marquées par de graves violences à Conakry comme dans les régions, qui ont fait une dizaine de morts à Conakry, la capitale. Le référendum appelé par le Président Alpha Condé, qui vise à lui permettre de se présenter pour un troisième mandat successif, a été vivement contesté par la société civile depuis plusieurs mois, et les manifestants souvent réprimés, à l’image des membres du FNDC [3].

L’Observatoire dénonce les menaces mentionnées ci-dessus à l’encontre des membres d’AVIPA et de M. Mamadou Baïlo Barry, qui ne semblent viser qu’à les intimider et à les empêcher de mener à bien leurs activités de lutte contre l’impunité et de défense des droits humains. L’Observatoire appelle les autorités guinéennes à mettre un terme à toute forme de harcèlement à leur encontre et de l’ensemble des défenseurs des droits humains dans le pays.

Actions requises :  
 
L’Observatoire vous prie de bien vouloir écrire aux autorités guinéennes en leur demandant de :

i. Garantir en toutes circonstances l’intégrité physique et le bien-être psychologique de M. Souleymane Camara, de M. Mamadou Baïlo Barry ainsi que de l’ensemble des membres d’AVIPA et des défenseurs des droits humains en République de Guinée ;

ii. Mener sans délais une enquête exhaustive, indépendante, effective, rigoureuse, impartiale et transparente quant aux faits décrits ci-dessus, afin d’identifier les responsables, de les traduire devant un tribunal indépendant, compétent et impartial conformément aux instruments internationaux et régionaux de protection des droits de l’Homme, et d’appliquer les sanctions pénales, civiles et/ou administratives prévues par la loi ;

iii. Mettre un terme à toute forme de harcèlement à l’encontre de M. Souleymane Camara, de M. Mamadou Baïlo Barry, ainsi que de l’ensemble des membres d’AVIPA et des défenseurs des droits humains en République de Guinée ;

iv. Se conformer aux dispositions de la Déclaration sur les défenseurs des droits de l’Homme, adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies le 9 décembre 1998, et plus particulièrement aux articles 1 et 12.2 ;

v. Plus généralement, se conformer aux dispositions de la Déclaration universelle des droits de l’Homme et instruments régionaux et internationaux relatifs aux droits de l’Homme ratifiés par la République de Guinée.

Adresses :

• M. Alpha Condé, Président de la République de Guinée, Boulbinet avenue de la République – Conakry, Twitter : @President_GN @Sekhoutoureya
• M. Ibrahima Kassory Fofana, Premier Ministre, chef du Gouvernement, Palais des Colombes, Kaloum – Conakry, Twitter : @IbrahimaKFofana @PrimatureGN
• M. Mamadou Lamine Fofana, Ministre de la Justice par intérim, Garde des sceaux, Rue KA 003 - Almamya Commune de Kaloum, BP : 564 Conakry – Guinée, Email : contact@justice.gov.gn
• M. Mouctar Diallo, Ministre de la Jeunesse et de l’emploi jeune, BP 262 Conakry, Mail : info@jeunesse.gouv.gn
• M. N’Famara Camara, Secrétaire général du Ministère de l’Unité nationale et de la citoyenneté, Email : jpfamara@gmail.com
• M. Ousmane Sylla, Ambassadeur de la République de Guinée à Bruxelles, Boulevard Auguste Reyers 108 Schaerbeek, 1030 Bruxelles, Email : ambaguibruxelles@mae.gov.gn / ambaguinee.bruxelles@yahoo.fr, Fax : (+32) 2.762.60.36
• Ambassade de la République de Guinée à Genève, Représentation permanente auprès des Nations unies, Rue du Valais 7-9, 1202 Genève, Suisse, Mail : consulat.guineegeneve@gmail.com / mission.guinea@ties.itu.int

Prière d’écrire également aux représentations diplomatiques de la République de Guinée dans vos pays respectifs. 

***
Paris-Genève, le 24 mars 2020

Merci de bien vouloir informer l’Observatoire de toutes actions entreprises en indiquant le code de cet appel.

L’Observatoire, partenariat de la FIDH et de l’OMCT, a vocation à protéger les défenseurs des droits de l’Homme victimes de violations et à leur apporter une aide aussi concrète que possible. La FIDH et l’OMCT sont membres de ProtectDefenders.eu, le mécanisme de l’Union européenne pour les défenseurs des droits de l’Homme mis en œuvre par la société civile internationale.

Pour contacter l’Observatoire, appeler la ligne d’urgence :
• E-mail : Appeals@fidh-omct.org
• Tel et fax FIDH : 33 1 43 55 25 18 / 33 1 43 55 18 80
• Tel et fax OMCT : + 41 22 809 49 39 / 41 22 809 49 29

[1] Destin en Main est une ONG panafricaine de défense des droits des peuples centrée sur la bonne gouvernance et les droits à la santé, l’éducation et l’environnement.
[2] Depuis 2010, AVIPA lutte contre l’impunité et vient en aide aux victimes et familles de victimes du massacre commis par les forces de sécurité guinéennes le 28 septembre 2009, qui s’est déroulé au Stade de Conakry et a fait plus de 150 morts. Pour plus d’informations sur le massacre du 28 septembre 2009, voir : https://www.fidh.org/fr/regions/afrique/guinee-conakry/guinee-dix-ans-apres-le-massacre-du-stade-la-justice-n-a-toujours-pas
[3] Cf. l’Appel urgent de l’Observatoire GIN 001 / 1019 / OBS 084, publié le 24 octobre 2019.

Lire la suite
appelobs