RDC : Intimidation et menaces de mort à l’encontre du Dr. Denis Mukwege

13/08/2020
Appel urgent

COD 002 / 0820 / OBS 092
Menaces de mort
République démocratique du Congo
13 août 2020

L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme, un partenariat de la FIDH et de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT), vous prie d’intervenir dans la situation suivante en République démocratique du Congo (RDC).

Description de la situation :

L’Observatoire a été informé par des sources fiables d’actes d’intimidation et de menaces de mort visant le Dr. Denis Mukwege, médecin directeur de l’Hôpital Général de Référence de Panzi au Sud-Kivu et lauréat du Prix Nobel de la Paix 2018 pour son engagement dans la lutte contre les violences sexuelles en RDC.

Selon les informations reçues, depuis le 26 juillet 2020, le Dr. Denis Mukwege ainsi que des membres de sa famille sont victimes de nombreux actes d’intimidation et de menaces, y compris de menaces de mort, notamment par le biais d’appels téléphoniques anonymes et de messages haineux publiés sur Twitter.

Ces menaces font suite à la dénonciation par le Dr. Mukwege du massacre perpétré dans le village de Kipupu, dans le secteur d’Itombwe (territoire de Mwenga, province du Sud-Kivu) dans la nuit du 16 au 17 juillet 2020 et au cours duquel plus de 220 personnes auraient été tuées par des combattants de groupes armés.

Le 26 Juillet 2020, le Dr. Mukwege s’était alors exprimé sur Twitter pour dénoncer l’impunité des massacres commis en RDC depuis 1996 et avait appelé au respect des recommandations du rapport du Projet Mapping[1] publié par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme en Août 2010. Le Dr. Mukwege a également réitéré son appel à « la création d’une juridiction spéciale pour juger les crimes au Congo »[2].

Une pétition a également été initiée sur la plateforme en ligne Change.org dans le but d’obtenir le retrait du Prix Nobel de la Paix au Dr. Mukwege, au motif que sa dénonciation du massacre de Kiputu révélerait le « caractère partisan de son combat », « ignorant les massacres commis à l’encontre des Tutsis ».

L’Observatoire dénonce fermement ces menaces et actes d’intimidation commis à l’encontre du Dr. Denis Mukwege et de sa famille, et appelle les autorités congolaises à diligenter une enquête prompte, exhaustive, impartiale et transparente concernant ces faits afin d’identifier tous les responsables et de les sanctionner conformément à la loi.

Actions requises :

L’Observatoire vous prie de bien vouloir écrire aux autorités congolaises en leur demandant de :

i. Garantir en toutes circonstances l’intégrité physique et le bien-être psychologique du Dr. Denis Mukwege et de tous les défenseurs des droits humains en RDC ;

ii. Mettre un terme à tout acte de harcèlement, y compris au niveau judiciaire, à l’encontre du Dr. Mukwege et de l’ensemble des défenseurs des droits humains en RDC ;

iii. Se conformer aux dispositions de la Déclaration sur les défenseurs des droits de l’Homme, adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies le 9 décembre 1998, et plus particulièrement ses articles 1 et 12.2 ;

iv. Plus généralement, se conformer aux dispositions de la Déclaration universelle des droits de l’Homme et instruments régionaux et internationaux relatifs aux droits humains ratifiés par la RDC.

Adresses :

· S.E M. Félix Tshisekedi, Président de la République, Email : cabinet@presidentrdc.cd, Fax +243 88 02 120 ;
· M. Sylvestre Ilunga, Premier ministre, E-mail : cabinet@primature.cd, Fax : +243 81 555 55 81 ;
· M. Célestin Tunda ya Kasende, vice-Premier Ministre, Ministre de la Justice, Fax : + 243 88 05 521, E-mail : minjustdh@gmail.com ;
· M. André Lite Asebea, Ministre des droits humains, Email : min-droitshumains@yahoo.fr ;
· M. Flory Kabange Numbi, Procureur Général de la République ; E-mail : florykan@yahoo.fr, pgr_rdc@yahoo.fr, pgr_rdcongo15@yahoo.com ;
· S.E. M. Paul Crispin Kakhozi Bin Bulongo, Ambassadeur, Ambassade de la République démocratique du Congo à Bruxelles, Belgique, E-mail : secretariat@ambardc.eu. Fax : + 32 22 13 49 95

Prière d’écrire également aux représentations diplomatiques de la République démocratique du Congo dans vos pays respectifs.

***
Paris-Genève, le 13 août 2020

Merci de bien vouloir informer l’Observatoire de toute action entreprise en indiquant le code de cet appel.

L’Observatoire partenariat de la FIDH et de l’OMCT, a vocation à protéger les défenseurs des droits de l’Homme victimes de violations et à leur apporter une aide aussi concrète que possible. La FIDH et l’OMCT sont membres de ProtectDefenders.eu, le mécanisme de l’Union européenne pour les défenseurs des droits humains mis en œuvre par la société civile internationale.

Pour contacter l’Observatoire, appeler la ligne d’urgence :
· E-mail : Appeals@fidh-omct.org
· Tel et fax FIDH : 33 1 43 55 25 18 / 33 1 43 55 18 80
· Tel et fax OMCT : + 41 79 539 41 06 / 41 22 809 49 29

___

[1] Rapport du Projet Mapping concernant les violations les plus graves des droits de l’homme et du droit international humanitaire commises entre mars 1993 et juin 2003 sur le territoire de la République démocratique du Congo, https://www.ohchr.org/Documents/Countries/CD/DRC_MAPPING_REPORT_FINAL_FR.pdf .
[2] Voir https://www.facebook.com/DrDenisMukwege/photos/a.1602493743353217/2732100350392545/?type=3

Lire la suite
appelobs