Dialogue interactif avec la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations unies sur la situation des défenseurs des droits de l’Homme

Conseil des Droits de l’Homme des Nations unies

7ème Session (3 - 28 mars 2008)

Point 3 de l’ordre du jour

Genève, le 12 mars 2008

Monsieur le Président,
Madame la Représentante spéciale,

L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme, programme conjoint de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT) et de la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH), salue le rapport de Mme Hina Jilani, Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations unies sur la situation des défenseurs des droits de l’Homme, et souhaite la féliciter pour l’importance et la qualité de son travail, dans un contexte de répression accrue à l’encontre des défenseurs des droits de l’Homme dans le monde.

L’Observatoire souhaite également saluer l’augmentation des communications de suivi effectuées par la Représentante spéciale au cours des trois dernières années, ainsi que son travail d’analyse thématique réalisé tout au long de son mandat, qui a permis notamment d’identifier certaines tendances de répression à l’encontre des défenseurs (obstacles aux libertés d’association, de réunion et de manifestation ; législations anti-terroristes) et certaines catégories de défenseurs particulièrement vulnérables aux violations des droits de l’Homme (défenseurs travaillant sur les droits économiques, sociaux et culturels ; défenseurs des droits des peuples et minorités autochtones ; défenseurs des droits des personnes gays, lesbiennes, bisexuelles et transgenres (LGBT) ; femmes défenseures).

En outre, l’Observatoire se félicite de la collaboration accrue entre la Représentante spéciale et les mécanismes régionaux de protection des défenseurs des droits de l’Homme, une telle complémentarité entre ces mécanismes ne pouvant que renforcer l’impact des activités de la Représentante spéciale.

Ainsi que le souligne votre rapport, Mme Jilani, en 2007, les Etats ont répondu à 34% de vos communications, contre 52% en 2006, 58% en 2005 et 64% en 2004. Comment expliqueriez-vous cette diminution du nombre de réponses des gouvernements ? Pensez-vous que cette baisse puisse être mise en relation avec la criminalisation accrue des défenseurs et l’adoption de législations de plus en plus restrictives, notamment en matière de libertés d’association et d’expression, tel que l’a documenté l’Observatoire ?

Dans votre rapport, vous soulignez que « les visites de pays ont également été une occasion pour assurer un suivi direct des affaires sur le terrain avec les autorités nationales et la société civile ». Comment évalueriez-vous la coopération des Etats dans ce domaine précis ? Par ailleurs, pourriez-vous nous donner de plus amples informations sur le suivi donné par les autorités indonésiennes à l’identification des auteurs de la campagne d’intimidation menée à l’encontre de certains défenseurs que vous aviez rencontrés en Papouasie, lors de votre visite en Indonésie, en juin 2007 ?

Pour conclure, l’Observatoire souhaite profiter de cette occasion afin de vous exprimer, Mme Jilani, ses plus vifs remerciements pour la qualité de la collaboration que nous avons entretenue avec vous depuis la création de votre mandat.

Monsieur le Président,
Madame la Représentante spéciale,

Je vous remercie.

Lire la suite
communique