Tunisie : La justice est enfin rendue pour Meriem.

27/11/2014
Impact
en es fr

Le 20 novembre, une cour d’appel tunisienne a imposé une peine d’emprisonnement de 15 ans aux policiers ayant participé au viol collectif de Meriem Ben Mohammed. Ce verdict, ainsi que le courage et la détermination de Meriem, constitue une avancée importante dans le combat contre les violences sexuelles dans un pays où cette question reste taboue.

La FIDH et ses organisations membres [1] ont agi en tant que représentation juridique de Meriem. Ils ont lutté à ses côtés ces deux dernières années. Meriem a d’abord été accusée d’outrage à la pudeur. Elle a du non seulement faire face à ses violeurs mais aussi des détracteurs, y compris le porte-parole du ministre de l’intérieur qui a disséminé des rumeurs insultantes et diffamantes.

La FIDH appelle les autorités Tunisiennes à harmoniser son droit national avec ses engagements internationaux. Elle lui demande d’adopter une loi détaillée sur toutes les formes de violence et de discrimination à l’encontre des femmes. Une évolution en ce sens a été annoncée par le gouvernement tunisien lors de la journée nationale de la femme en août 2014, ceci ne s’est cependant pas traduit par des mesures concrètes.

Lire plus

Lire la suite
impact