Intervention de Souhayr Belhassen, présidente d’honneur de la FIDH, au Rassemblement en soutien à la Tunisie, le 21 mars 2015 à Paris

Merci d’être tous là. Votre présence est essentielle pour la Tunisie. Plus que jamais, dans l’épreuve qu’elle traverse, la Tunisie a besoin de ses amis. Tous les pays sont aujourd’hui frappés, plus ou moins tragiquement, vous l’avez éprouvé ici à Paris, par un terrorisme mondialisé. C’est ensemble, ici et là-bas, que nous devons lutter avec détermination et avec les moyens démocratiques et pacifiques qui sont les nôtres contre les attentats que le terrorisme perpètre partout.

22 personnes sont tombés mercredi au Bardo sous les balles. Nous, Tunisiennes et Tunisiens, voulons ici présenter nos condoléances à leurs familles. Nous sommes à leurs côtés dans le drame qu’elles vivent.

Les temps sont difficiles mais nous, Tunisiennes et Tunisiens, sommes debout, décidés à réussir notre expérience démocratique. Après la chute de la dictature le 14 janvier 2014, nous avons rencontré bien des obstacles, nous les avons surmontés. Mercredi, cet attentat contre notre culture, notre économie et notre représentation nationale est le coup le plus grave qui nous frappe. Nous nous relevons déjà.

Nous sommes l’immense majorité. Nous savons qu’une minorité dévoyée de nos compatriotes est séduite par un totalitarisme aux couleurs du jihad armé. La démocratie est insupportable aux yeux de cette minorité qui emploie tous les moyens, à commencer par la violence, pour tenter de détruire cette démocratie. Nous savons que cette minorité bénéficie de nombreux soutiens extérieurs.

Quelle que soient les difficultés, et il y en a, nous résisterons. La Tunisie citoyenne, la Tunisie des manifestations de toutes ces dernières années contre l’obscurantisme, la Tunisie des sit in du Bardo, celle des femmes et des hommes rassemblés pour la liberté, cette Tunisie ne pliera pas. C’est cela notre réponse à la sanglante attaque du musée. C’est ensemble que nous gagnerons la bataille. L’État doit remplir son devoir de protection de la population. Nous ferons le nôtre. La réponse aux tueurs ne peut être exclusivement sécuritaire. Elle sera aussi, elle sera surtout dans la défense de nos principes.

Nous appelons toutes les forces politiques et démocratiques tunisiennes à n’avoir plus qu’un seul objectif, l’intérêt du pays. Le temps nous est compté pour avancer dans la voie que nous avons choisie.

Nous remercions tous les États amis et partenaires de la Tunisie pour leur soutien, mais nous les appelons à le rendre effectif en concrétisant enfin leur promesses d’aide. Nous les appelons à clarifier leurs alliances dans la région. Il faut qu’ils cessent d’avoir pour partenaires les États propagateurs du jihadisme mondialisé. C’est pourquoi, nous appelons dès aujourd’hui la communauté internationale à ne pas se rendre à la coupe du monde de football qui se tiendra dans l’émirat pétrolier du Qatar. Ce serait un premier signe de la volonté internationale de s’attaquer aux banquiers du terrorisme, à commencer par les États du Golfe et le Qatar. Encore merci d’être venus. Venez maintenant nombreux en Tunisie. Vous constaterez que nous ne baisserons jamais les bras.

Voir l’intervention de Souhayr Belhassen sur France Inter le 19/03 ici :


S. Belhassen : "C'est sous l'autorité d... par franceinter

Lire la suite
communique