Les élections présidentielles et législatives, l’environnement de la campagne électorale

06/10/2009
Rapport
ar fr

Le 10 octobre 2009, la campagne pour les élections présidentielles et législatives en Tunisie sera officiellement lancée. Comme pour les précédents scrutins, les autorités tunisiennes ont fait preuve d’inventivité pour limiter le pluralisme. La décision annoncée le 26 septembre d’invalider la candidature de Mustapha Ben Jaafar, fondateur du Forum démocratique pour le travail et les libertés (FDTL) constitue la dernière illustration des multiples entraves à un déroulement démocratique du processus électoral. Elle ne fait que confirmer les conclusions d’une note publiée ce mardi 6 octobre par la FIDH, et ses organisations membres en Tunisie, la LTDH et le CNLT, sur le cadre légal de la campagne électorale.

Cette fois encore, les voix dissidentes sont systématiquement rappelées à l’ordre et le pouvoir en place n’hésite pas à recourir à tous les moyens, y compris à la violence. Ainsi dernier cas en date, le Porte-parole du Parti communiste des ouvriers de Tunisie, Hamma Hammami a été violemment agressé à l’aéroport de Tunis le 29 septembre à son retour de France où il a donné plusieurs interviews appelant au boycott des élections.

Lire la suite
rapport