Lettre ouverte à Monsieur le Guide de la Révolution Lybienne, Colonel Mouammar El Khadafi

29/04/2003
Rapport

La Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) est préoccupée par le refus des autorités lybiennes d’autoriser le rapatriement du corps de M. Youssouf Togoïmi au Tchad.

M. Togoïmi, de nationalité tchadienne, était le Président du Mouvement pour la Démocratie et la Justice au Tchad (MDJT),mouvement armé d’opposition tchadien. M. Togoïmi a été évacué par les forces lybiennes pour bénéficier de soins médicaux, alors qu’il avait été blessé par une mine le 27 août 2002 dans l’extrême nord du Tchad, à proximité de la frontière avec la Lybie. M. Togoïmi est décédé le 24 septembre 2002 à Tripoli, en Lybie, à la suite de ses blessures.

En dépit des démarches de rapatriement entreprises à plusieurs reprises par le MDJT depuis le mois de septembre 2002, les autorités lybiennes n’ont pas donné de suite favorable à cette demande. La FIDH s’inquiète de cette situation contraire à de simples considérations humanitaires, et s’interroge sur ce refus, qui ne semble motivé par aucun élément sérieux. A la suite de la requête qui nous a été adressée par le Mouvement de Youssouf Togoïmi et par sa famille, la FIDH, motivée pa rd’élémentaires considérations humanitaires, demande aux autorités lybiennes d’autoriser le rapatriement immédiat de sa dépouille dans le Tibesti, au Tchad, afin de pouvoir procéder à son enterrement, en conformité avec le principe du respect de la dignité humaine.

En vous remerciant de l’intérêt que vous porterez à la présente requête, veuillez agréer, Monsieur le Guide de la Révolution,l’expression de notre haute considération.

Cc : Présidente de la Commission des Droits de l’Homme des Nations Unies à Genève

Lire la suite
rapport