Israël : Des conditions inhumaines pour les détenus palestiniens : des milliers de prisonniers palestiniens en grève de la faim

26/08/2004
Communiqué
en fr

La Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’Homme (FIDH) exprime de sérieuses inquiétudes concernant la grève de la faim observée par un grand nombre de prisonniers politiques détenus en Israël.

Alertée par ses organisations membres Al Haq, le Palestinian Center for Human Rights (PCHR) et le Public Committee Against Torture in Israël (PCATI), la FIDH rappelle que des milliers de prisonniers politiques palestiniens sont actuellement en grève de la faim pour protester contre leurs conditions de détention et leur traitement au sein d’établissements de l’administration pénitentiaire israélienne.

La FIDH est extrêmement inquiète car la grève, qui a débuté le 15 août dans 4 prisons israéliennes, s’étend désormais à d’autres installations pénitentiaires.
Selon les organisations membres de la FIDH, le PCHR, Al Haq et PCATI, les prisonniers sont très souvent l’objet de torture, traitements dégradants et humiliations et particulièrement de fouilles à nu humiliantes. De plus, les prisonniers politiques sont souvent placés à l’isolement pendant de longues périodes.

Depuis le 15 août 2004,à partir du moment où quelques prisonniers ont déclaré leur intention de grève, les autorités israéliennes ont pris des mesures draconiennes telles que transférer des douzaines de "leaders emprisonnés" des quartiers ordinaires vers des cellules d’isolement, interdisant toute visite des familles et des avocats aux prisonniers.

La FIDH avait déjà publié un rapport de mission en 2003 dénonçant les mauvaises conditions de détention des prisonniers palestiniens en Israël et l’impossibilité pour leurs familles de leur rendre visite.

(Détenus palestiniens en Israël : Conditions de détention inhumaines, juillet 2003 :
http://www.fidh.org/communiq/2003/il1407a.htm) .

La FIDH rappelle que de telles mesures vont à l’encontre de l’ensemble des standards internationaux relatifs au traitement des détenus, applicable dans des situations où des individus sont privés de liberté.
La FIDH rappelle que tout individu privé de liberté doit être traité avec humanité et avec respect pour sa dignité humaine.

Considérant que les demandes des prisonniers sont conformes aux normes internationales assurant un traitement humain aux personnes emprisonnées, la FIDH, conjointement avec ses organisations membres, exhorte les autorités israéliennes à :

- assurer de meilleures conditions de détention aux prisonniers politiques palestiniens détenus en Israël.
- respecter ses obligations internationales en vertu du Pacte international relatif aux droits civils et politiques, au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels, à la Convention contre la torture
- se conformer aux Standards internationaux relatifs au traitement des détenus.

Lire la suite
communique